• Rencontre de la fée caillou et du faiseur de rêves

    Que celui qui n'a jamais rêvé plus loin que l'horizon, plus haut que la réalité ,plus beau pour oublier, me jette le premier caillou...

    Pour tous les bien pensants qui se feront juges , pour ceux qui croient savoir et s'accordent le droit de penser à ma place ,sans se mettre dans mes souliers, sachez que.......je m'en tamponne le coquillard yes

    Rencontre de la fée caillou et du faiseur de rêves

  • C'était il y a une éternité, comme s'il avait toujours existé, comme si , sur la ligne de vie , dans le creux de la main de fée, il avait toujours dormi et s'était écrit....pour quelle raison , car toute  chose a sa raison , il reste encore à la découvrir .....

    A ce moment là, la fée n'était pas fée caillou, elle n'était que fée de lune qui rêvait doucement , simplement , en allant  son chemin, sans question dans la main, sans rire , sans demain , mais sans aucun chagrin, juste un peu de tristesse, d'être née la Cosette des fées, celle qui n'avait droit à rien , sauf celui de respirer, elle était résignée en voyant s'avancer la fin de ce chemin, ...elle allait!.

    Un jour , vint l'Automne !..au travers des barreaux que la vie avait mis, elle rêvait de voler, et de tourbillonner , au vent , comme feuille morte qui d'une dernière danse , viendrait se déposer sur la mousse mouillée pour se laisser aimer ,une dernière fois...vivre un instant d'été sous la nuit étoilée , juste un instant volé, à la vie qui fuyait ...elle qui jamais ne dansait, jamais ne parlait, à quoi bon, personne ne l'écoutait plus , personne ne l'entendait partir ....la seule chose qu'elle avait , nichée au fond des poches, seul trésor de sa vie, c'était quelques cailloux où s'accrochaient des mots, , son arme contre les maux, mots blessés, fatigués, mots jetés , mots fanés, mais chaque fois lancés avec l'amour ,pour fronde, pour combattre le monde, des mots bleus qui poussaient comme mousse au rocher , seul rêve à enlacer ....

    Elle les jetaient dans l'eau pour voir les ronds de mots, frissonner et se fondre, sans bruit , comme sa vie ...parfois, d'autres mots revenaient , un peu comme des ombres, pour adoucir ses heures .Mais , ce jour là, ce fut un caillou, ou plutôt un rocher couvert de mots diamants, qui vint l'éclabousser , elle l'ignorait alors, que ce rocher brillant, était faiseur de rêves et....................à suivre .

    AINSI COMMENCE L'HISTOIRE...

    Pin It

    1 commentaire
  • C'était comme un cadeau que la vie lui offrait, lui donnant le soleil qu'elle n'avait jamais eu , qui soudain, à ses mains , venait se dévoiler .Chaque jour, elle courrait , dans le jardin secret pour se mettre à l'abri de la vie ,près de lui pour cueillir les mots qu'il venait lui donner . C'était rêve de mots, qui doucement s'appellent , pour taire le silence, apprenant chaque ligne , dessinant chaque courbe des lettres qui s'attachent avant de prendre un sens , en union de velours, pour remplir le vide de cette feuille blanche , et faire fleurir l'envie, comme des herbes folles, qui s'enroulent et s'enlacent , s'envolent et puis affolent , sans laisser respirer , un flot de mots volés, étouffant les pensées. Le faiseur de rêve avait découvert le jardin abandonné de son voile de silence , pour pouvoir y semer farandole de mots, qui ,tout à coup, se touchent ,un peu comme des bouches, trop longtemps affamées....mais la fée ignorait que chaque mot semé enfonçait un caillou dans son cœur de fée ..Elle avait tant besoin de se sentir en vie , de rire , de respirer , de parler des envies qu'elle avait oubliées, qu'elle aurait tout donné juste pour voir voler, son rayon de soleil, dans cette obscurité. Elle désirait ses mots , elle voulait les sentir venir se poser, nicher au fond de son âme , les garder bien serrés comme trésor secret que personne ne saurait ... 

    Avec le temps passé, ils se sont faits caresses, pour mieux l'apprivoiser, ils ont donné l'ivresse , la faisant vaciller , malade à en mourir lorsqu'ils ne venaient plus et que des heures durant, elle guettait ...souffrance et désespoir et joie entrelacés, de pouvoir les prendre, sans pouvoir les toucher ...rien qu'un rêve de mots , à l'odeur de foin , qui l'emmenait si loin, doucement elle allait vers la fleur du chagrin et elle le savait bien ...elle ne voulait pas voir , refusait de savoir , seulement sentir le rêve la couvrir de ses ailes, , s'enfoncer dans son âme pour lui donner la flamme , et puis tout oublier ... ce n'était pas pécher ...tout était dans sa tête  mais aussi dans son cœur, et... c'est plus compliqué Quelle chose étrange ,pour la fée caillou , si raisonnable, si résignée de sa vie de misère, que de pouvoir marcher si près de son chemin, tout en étant si loin, quelle chose étrange que vivre , à l'intérieur de soi, la vie, la vraie , au parfum liberté, tout en étant emprisonnée dans la réalité .La fée caillou apprenait à vivre deux vies sans en vivre aucune . Le faiseur de rêve était au nid, et elle , éblouie, ne rêvait que le couvrir d'envies pour trouver l'oubli .

    Elle a ouvert sa porte, et ses fenêtres aussi, , ne voulant respirer, que par les mots offerts comme parure de diamants , elle qui ne savait pas, ....au fil des jours, des mois, elle se l'est inventé , mille fois dessiné, imaginé si fort, qu'elle a su son regard, vert comme l'herbe tendre, , qu'elle savait sa bouche qui venait en offrande . Elle le savait tant, qu'il lui arrivait de tendre la main pour le toucher, le sentir rêver ,....c'est là,qu'à chaque fois, la lame se plantait , faisant couler les maux , en de violents sanglots , torrents de sentiments mêlés qui cherchaient à comprendre, la mettant à genoux, ....mais un rien de bonheur, contre un peu de douleur , elle était prête à en payer le prix  et ...... (à suivre )

    unpas de plus sur la rencontre de la fée caillou et du faiseur de rêves.....

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Peu lui importait le prix à payer, elle revoyait l'été , elle oubliait le froid,et elle sentait couler ,dans ses veines, la vie, et ses mille couleurs. Il lui donnait l'envie de regarder ailleurs et de sortir enfin de cette vie de malheur....il devenait sa muse, elle lui faisait cadeau , de tous ces mots rangés qu'elle n'avait pas usés , elle en inventait d'autres pour mieux le caresser et lui faisait goûter la douceur de son nid , sans chercher à savoir.C'est ainsi qu'elle apprit  que c'était rêve fou que de vouloir aimer, juste par imaginer , juste en fermant les yeux, pour un coin de ciel bleu qu'il venait dessiner, mais le rêve est chemin qui n'a qu'un sens, unique , sans raison , sans passion et sans cœur, elle pouvait être à lui, lui donner ses envies, croire qu'il était sien, hélas, ... il n'en n'était  rien.Le faiseur de rêve a sa route, et jamais il ne doute, il ne sait pas , il va et vient sans chagrin et il se moque bien, qu'elle soit sous la pluie, lorsqu'elle tend la main , et qu'elle ne sent plus rien, quand il se fait silence ou parfois longue absence ...

    La fée caillou a fait tant de pas dans le jardin secret , en espérant l'atteindre , tant de fois ,elle s'est assise pour l'attendre , les yeux clos , en se disant , encore une fois, une petite fois, juste une fois et puis je tournerai le dos , je fermerai la porte.Tant de fois elle s'est dit qu'elle n'irait plus rêver , il savait la trouver et elle damnait son âme pour un peu de lumière sur ses jours d'enfer. Il la faisait se perdre, en des chemins lointains, quand elle était à terre, il regardait de loin , et puis, tendait la main , remettait la lumière dans le creux de ses mains . Il était liberté qui la faisait voler,, elle devenait frisson, et perdait la raison, et puis, soudain, il lui plantait les aiguilles du poison ...Et même en étant fée, elle mourait de douleur et  ses larmes savaient , par cœur, le chemin sans qu'elle ne les sente couler...

    Elle s'est mise à penser, qu'il lui suffirait de ne plus voir les barreaux de sa vie, pour ne plus ressentir le besoin de rejoindre le rêve ! Elle pourrait rêver seule sans joie mais sans peine ...elle a bien essayé, ne plus imaginer, cette main qui semait comme miettes , quelques mots qui peu à peu ne donnaient même plus de lumière tellement ils se faisaient faibles.Tant de fois, elle a cru à la fin du chagrin mais le faiseur de rêve revenait la hanter, présence éphémère autant qu'imaginaire , laissant un gout amer .

    Les années ont passé, et le rêve est resté , elle l'a rassasié ...et revoici l'été!....de nouveau, la pendule marque les heures du silence ...le faiseur de rêve n'est plus  qu'une ombre du passé qui revient s'assurer qu'il peut encore faire rêver une fée fatiguée. Elle ne se débat plus, mais le silence l'aide à doucement poser des voiles sur les mots pour mieux les étouffer. Parfois, elle voudrait croire encore, il suffirait de peu, qu'il vienne un peu s'assoir, juste pour quelques heures ..mais elle n'a plus la force, qu'aurait -elle de mieux, que pourrait il donner..... rien, un rêve est fait de rien, et il se moque bien des souffrances qu'il cause. Le rêve est virtuose, il connaît chaque corde sensible, et comment la pincer pour en faire jaillir tant le plaisir que la douleur , il en use sans état d'âme .

    La fée caillou se tait, le faiseur de rêve ne l'entend plus, sans doute est-il parti en d'autres nids , faire naitre d'autres soleils et plus jamais, elle ne retournera dans le jardin secret , plus jamais, elle ne touchera la barrière . Les mots n'y poussent plus, il reste les cailloux, elle en a plein le cœur , plein les yeux , à présent, il lui faut les lacher pour se sentir légère , et les abandonner en même temps que le rêve .

    Parfois elle essaie encore, mais elle a beau fermer les yeux, elle ne retrouve rien ,il a tout emporté . Elle tente d'imaginer ,encore, il ne reste que vide, et c'est le seul cadeau qu'il lui a laissé , avec le souvenir qu'elle ira enfermer  dans le coffre d'avant ...! Elle a bien trop rêvé, bien trop fort , et elle avait donné au faiseur de rêve, le pouvoir d'aimer , elle a du se tromper.... un rêve n'est qu'enveloppe, vide, sans rien à l'intérieur , et chacun le remplit à sa façon! elle ,elle l'avait rempli ,de tout ce dont elle manquait , de tous ces mots rêvés et jamais prononcés , de tous ces geste fous , de tous ces regards tendres et surtout de l'amour qu'elle avait enfermé dans un coin de son âme .

    La fée caillou sait bien, qu'il y aura encore des jours de pluie, elle sait qu'il y aura des jours d'envie , qui lui feront encore tendre la main , sans le vouloir, sans réfléchir , pour retrouver , enfoui, la fleur du rêve endormi...Mais maintenant , elle sait aussi, que le toucher , même du bout des doigts, réveillerait la tempête , qu'aujourd'hui , elle cherche à apaiser. Elle en retiendra la leçon qu'un rêve qu'on ne peut que rêver du bout des yeux , peut tout autant détruire que la réalité .....il faudrait juste que le rêve apprenne à donner , vraiment donner , sans retenue, sans égoisme , sans  peur de ne plus jamais pouvoir s'envoler, il faudrait qu'il se pose dans les mains de la fée caillou et que ,d'un  rêve caillou, il devienne humain , qu'il s'ouvre enfin,, alors sans rien demander de plus, que ces mots dont elle a tant besoin , la fée caillou pourrait le nicher   en son âme et ils ne feraient qu'un , enlacés au fond d'un rêve doux , en dehors de la réalité , avec la liberté de rêver ...

    je crois que pour l'instant tout est dit , la fée caillou reviendra peut-être poser d'autres pierres ..... qui sait !...

    Suite et fin de la rencontre avec le faiseur de rêve.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique