• La fée caillou est née, de l'amour interdit d'une vague et d'un rocher....la vague rêvait doucement, allait et venait, caressant la plage , se laissant porter avec indifférence, sans rêve mais sans chagrin, jusqu'au jour où, un rocher majestueux lui apparut, là bas, sur l'horizon lointain, l'enjôlant d'un sourire et de mots de demain....alors, la vague tendre, n'eut plus qu'une seule idée, le rejoindre, le toucher, le faire frémir, lui si froid , si dur, et tellement insensible, le recouvrir de son amour fou, glissant pour le polir....Elle savait déjà, que le jour où elle l'atteindrait, elle se briserait, mais peu lui importait, elle voulait vivre enfin ,une fois, une seule fois, avant d'aller mourir en écume de rêve! Les autres vagues émues de cette triste solitude, se mirent à la porter, à la tirer, à aller et venir, de plus en plus fort, elle allait et venait , se rapprochant chaque fois d'un pas, tout en sachant, que dans le même temps, elle reculait d'autant.Mais elle voulait croire, espérer, qu'elle le toucherait enfin, qu'elle l'entendrait sourire et murmurer soudain.. elle le sentait déjà, elle savait la brisure, et pourtant , elle allait , inexorablement, elle se battait tant et si bien que la lune, touchée d'autant d'efforts, décida, elle aussi, de l'aider et de mettre en œuvre son pouvoir d'attraction. Aujourd'hui encore, comme tant d'autres fois auparavant, la vague insignifiante prend son élan, se gonfle et puis s'élance, la rage la balance, encore et encore, de plus en plus loin ,de plus en plus fort, et, à l'instant ultime, où enfin , elle l'enlace, un éclair la brise, il l'a enfin rejoint, elle n'est déjà plus rien, laissant sur le rocher, qui lui s'en moque bien, quelques haillons d'amour. L'étreinte n'a duré  que quelques courts instants, moment d'éternité, les souffles emmêlés , et la voici mourante, qui le voit s'éloigner, ...elle coule, mais ,un instant , elle a cru voir les étoiles briller, celles que l'on n'atteint pas, jamais!....alors, elle se retire, avant de disparaître, elle a vécu, mais , lui laissera-t-elle, une trace, là sur ce cœur, qu'il tient fermé ? elle ne croit pas, mais, elle l'ai aimé, de toutes ses forces, et je sais que de cet amour maudit , a surgi la fée caillou, mi ange, mi démon , dure et résistante comme la pierre, mais tendre et fragile  en son cœur, rêvant d'un amour aussi fort , aussi puissant , qui l'emporterait , elle aussi, loin du rivage , qui la ferait vivre un instant , dans l'étreinte des étoiles....voilà, ce petit coin de moi, caché là ,tout au fond, là où je me réfugie, quand le ciel est trop gris....

    Pin It

    2 commentaires
  • Je suis la fée caillou, faite de plumes et de vent, de bulles et de rêves , d'amour et de caresses, et pourtant, si tu crois m'attraper et puis m'apprivoiser, tu seras étonné. Couchée dessous la mousse, qui te semble si douce, sommeille une fronde ...si ton cœur est de pierre, je me ferai rocher, qui viendra te briser! nul ne peut pénétrer dans mon jardin secret , pour y mettre les pieds et piétiner mes rêves , et pour avoir la clé, il faut savoir jouer.... alors siteplé, ne me cherche pas trop! hihi! je suis la fée caillou, fée pour te rendre fou.. oups!.. l'élastique a sauté, le caillou a volé!...

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique