• PENSEES DE FEE

    Quelques idées folles d'une fée, accrochée à un rayon de lune, le cœur au bord des yeux , les mots au creux des mains, et la peine enfermée tout au fond de sa gorge nouée ...une fée qui sourit, qui doucement te dit, tout va bien, mais qui, elle le sait bien, ne trouve plus le chemin du bonheur du cœur . Du bout des doigts, elle trace des lettres, qui s'embrassent , et des mots qui s'enlacent, elle fait semblant de croire, pourtant son ciel est noir...elle ira , dans la nuit poser sur l'oreiller  toutes les perles de pluie qu'elle a voulu garder ......

    PENSEES DE FEE

  • Il est des jours de rien, avec un ciel chagrin , sans envie dans les mains ....seul un petit chemin , qui pose , sous tes doigts , un rêve contre le froid , l'illusion de l'oubli , le bout d'une autre vie .....un chemin qui t'emmène au fond d'une clairière , où niche la lumière , sous les feuilles du lierre , dont se gorge la mousse comme d'une tendre rivière .....et tu tombes à genoux , en oubliant l'hiver , le cœur au bout des doigts, l'envie au bord des lèvres , et tu traces des lignes , et tu poses des signes , un peu comme prière , pour croire encore un peu , que dans un ciel plus bleu , le chemin écrira une étoile de mer ,salée, imaginaire mais remplie de lumière pour oublier l'amer .....avant d'ouvrir la porte du reste de tes jours , les mains vides d'amour , mais un rêve accroché au coin de tes paupières en lignes éphémères , au gout d'éternité ...........il est des jours de rien , mais il est un chemin qui saute les barrières et t'emmène danser même au milieu des pierres ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Sous les paupières closes, un rêve s'est caché ...à la première larme , le rêve a glissé ,puis, il s'est envolé ...devenu fleur d'amour, il s'est mis à danser , et puis, il est tombé...papillon de velours aux ailes chiffonnées , éphémère d'amour , rêve échevelé qui fuit avec le jour et te laisse pleurer ...rêve inachevé , voici la vie qui court et tu ne peux voler , alors fleur d'amour sera bientôt fanée ...resteront les pétales dans un coin de ton cœur , et ,au dernier soupir , ils chasseront la peur ...regarde les rêver ,...ils ignorent encore que les rêves de fées sont bien peu exaucés ...mais c'est sans importance , d'autres rêves viendront pour caresser la vie et la faire plus douce . Une tartine de couleurs diluées de tendresse et un morceau......non pas de chocolat , ...un morceau de mon rêve ...  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Assise tout au bord de l'automne, les mains qui s'enracinent à l'aube de l'hiver , elle prie , elle crie en silence sous la neige qui danse ...et recouvre ses mots , les efface , sans plus laisser  de trace .........elle semble caillou lisse , avec les maux qui glissent ,comme la pluie glacée, qui roule sans s'accrocher ,sans rien laisser paraître , ni peine ni mal être, et pourtant c'est tout autant d'épines qui viennent se figer, à fleur de peau semées  , c'est tout autant de lignes qui la feront pleurer ,couler de l'intérieur , les yeux secs et rieurs, disant que tout va bien ...avec un champ de ruines planté au fond du cœur ..et , chaque main qui passe, chaque mot posé , ne verront pas la trace en faisant  tressaillir, effleurant les épines ,  comme pointes de maux , plantées au fil de peau ......Debout, sur l'hiver qui viendra , elle plante ses yeux là bas , dans l'été qui lui dit qu'il ne reviendra pas , que rien ne changera le chemin de la vie, mais que, au bout du cœur , il sera la lueur qui éclaire  la nuit ...elle meurt , personne ne saura ,...c'est comme un coup de froid qui déchire l'envie .......faisant voir un soleil sous un manteau de pluie, une douce éclaircie .....qui lui donne l'envie , de laisser mousse et lierre envahir le nid ,un petit point lumière, une étoile qui jaillit et fait encore croire que tout n'est

    Les maux qui glissent .

    pas écrit ........

    Pin It

    1 commentaire
  •  Je reste plantée là , sans savoir, au milieu du couloir ,de la vie , ...de la vie , de la mort , tout dépend de la façon de voir .....comme l'aiguille du cadran qui s'est plantée au cœur pour ne plus avancer , des poings serrés sur mes chevilles , qui me disent " n'y vas pas , suis ton chemin , suis sagement le couloir blanc , menton relevé ".....il y a ces portes , sur les cotés, enfin plutôt de petites fenêtres où , si tu cours , tu as un instant pour respirer , pour prendre une bouffée de rêve, pour tenter d'apercevoir , malgré des œillères sur les cotés .....un petit balcon où tu t'enivres , où tu t'échappes, les ailes déployées , grand cormoran sur la marée qui se laisse porter . Je regarde cette minuscule ouverture qui, tout à coup, me semble gigantesque , je crois même percevoir un bout de lumière.........courir , vite, s'engouffrer dans l'orifice et partir sans regarder ailleurs , oublier ce couloir à l'odeur de vie qui déteint sous la pluie .....m'évader , sauter par le balcon, sous les yeux des moutons qui , eux, suivent ,chacun leur couloir , chacun leur espoir , petite fleur coincée dans un vase étriqué ........je cours, j'aspire une bouffée de rêve coloré , j'inspire , l'amour , le champ de blé , vertige d'avoir trop respiré , j'expire cette vie , son souffle de misère , je veux sentir l'envie , encore un peu , sans masque à porter ....la porte claque , il faut marcher , à petits pas comptés , le cœur rempli de cette tendre chimère, les yeux pleins de cette douce lumière .....fixer cette sortie , là bas, tout au bout du couloir , il faudra bien ....un jour .Mais , ne pas se résigner ,jamais, ... le manque d'air revient , le rêve se fait lointain , encore serrer les poings , jusqu'à ce petit point qui grandit , à l'aurore, dans lequel j'irai voir , et m'enivrer encore , maudissant le couloir , couleur de désespoir , ........tendre toute mon âme sous les mains d'un frisson qui, quoique déraison , me donne la raison de courir de voler, jusqu'au balcon des mots , m'en faire un gros bouquet pour faire battre mon cœur , encore un peu , encore ....pour m'enivrer de mousse et de l'arbre qui pousse protégeant de la pluie , offrant son tronc au lierre , m'inonder de lumière , les yeux dans le plafond de son ciel qui se penche pour me tendre ses branches ,.......que je puisse grimper , le coeur, m'écorcher ,et monter tout en haut jusqu'à plus respirer .......prendre une grosse bouffée, et .... me laisser tomber , ...pour ne pas regretter de n'avoir su marcher en suivant le couloir , sans au moins essayer de colorer d'espoir ce rêve qui dansait ... 

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Fermée dans son silence , elle attend , se balance , le cœur qui se courbe sous le poids des années , elle pense .....elle pense , aux mots qui ont dansé et se sont envolés , aux mots comme caresses qui savaient la tendresse , aux gestes qui se perdent derrière la porte close .......au vide du chemin qui lui brise les reins .........elle pense et elle avance, .....non, elle n'avance plus guère , au temps sans importance , à toutes les absences qui ont voilé ses yeux , et à ce long silence qui vient clore sa bouche .......elle ne pense plus, elle se perd de vue , elle s'oublie sous la pluie , et lorsque sur les joues ,surgit une rivière, elle se dit qu'il pleut trop , et qu'il est temps d'aller , de franchir la porte .......quelle main peut retenir son âme fatiguée , quel sourire peut encore lui dire de rester ......elle a tout oublié , seule au bord des pensées qui lui ont échappé mais un mot est resté , planté comme un doux lierre , enraciné , sans terre , juste un brin de lumière , longuement enroulé tout autour de ses reins pour la faire basculer ......comme une tendre prière qui peut encore l'aimer et la faire danser ......qui peut la faire rester , plantée dans ses souliers .......une tendre chimère .......  

    Pin It

    2 commentaires
  • Au fond de la rivière , sous les ondes lumières, déposé sous la pierre, il y avait .........il y avait un mot, fait de mousse et de lierre , qui doucement gisait .....sous un lit de poussière que les flots remuaient ...il fallait l'œil expert d'une fée qui passait ,pour que l'éclat d'amour qui se dissimulait puisse être repéré ......elle courait l'horizon , pleine de déraison , si vide et sans frisson , fredonnant la chanson qui disait , mais, que disait elle donc? qu'un jour elle trouverait ? qu'elle saurait la raison , de ses malheurs d'aimer ? qu'un jour elle connaitrait une plume et ses mots dans un jardin secret ? Au bord de la rivière, intriguée , par le mot qui manquait de lumière, elle fit frémir l'onde pour saisir la chimère, elle troubla le reflet , hésitante , voulant la délivrer de son obscurité ....mais le mot sous la pierre était hors de portée , elle se pencha plus fort , ne pouvant résister , elle le voyait si près , elle le voulait si fort ,ce mot au regard d'or et de mousse mouillée .......elle finit par tomber et l'eau l'a emportée , une fée s'est noyée mais dans sa main fermée, elle avait un trésor ... le mot avait écrit un rêve bien plus fort , comme épine plantée tout au fond de son corps qu'elle ne pourrait ôter et qui lui servirait de linceul , à l'aurore où la vie s'éteindrait .......il fut une fois .....et il sera encore des mots sous des cailloux qu'il faudra trouver .........

    Pin It

    votre commentaire
  •  C'est un bout de forêt aux yeux , fleurs de mousse , qui doucement s'étire , en branches de velours pour effleurer l'envie .....il est tendre clairière ,où il fait bon rêver , le nez dans les étoiles en cherchant le chemin qui mène au soupir .....c'est un bout de fougère , où s'étendre en prières pour étancher la soif en un vin doux d'amour , qui enivre les mains et les reins quand le jour se fait pluie aux yeux pleins de chagrin....c'est une fleur de mots qui pousse dans les pierres mais a le cœur si beau que tu vois la lumière qui terrasse les maux au fond de chaque mot ..........c'est un brin de bruyère qui te dit qu'il fait beau malgré le ciel misère où volent les corbeaux ...  

    Pin It

    votre commentaire
  • Il y a ceux qui ne sont que virgule,qui passent et vous bousculent ,vous disent d'exister , mais qui ,au premier point, s'en vont comme un refrain ...il y a des traits d'union , entre rêve et frisson , qui parlent déraison, et tout à coup, s'en vont , te laissent en suspension, point d'interrogation...il y a ceux qui ignorent  toute ponctuation ,qui s'exclament en désir , virgulent en soupir ,et pointillent en partir après le point plaisir...il y a les guillemets qui sont là en secret , les "entre parenthèses, qui s'ouvrent et puis se taisent ,qui se mettent à l'abri, comme un coucou au nid, avant de s'envoler dès lors qu'une apostrophe pointe le bout du nez ...et puis, ceux qui s'alignent , moutons d'un jeu de quilles ceux qui suivent la ligne pour ne pas déborder ...ceux qui ne savent rien, ni virgule ni point, et ne comprennent rien , faisant juste semblant...et enfin, il y a celui qui vient, tout bas, ligne au trait tiré doux chemin buissonnier qui vient te déposer des points pour te guider jusqu'à la porte douce des lettres enlacées ...et le point sur la ligne , devient chose coquine qui parcourt en riant , les mots et les serments avant de dévaler ,cœur et souffle coupé ,la ligne du baiser , devenant point virgule, qui ne sait s'il bascule , continuant d'aller avant de s'arrêter en un point qui finit et te donne la pluie ; et le point à la ligne , avant la majuscule, qui tout d'un coup bascule et devient minuscule .....enfin, il y a ceux qui aiment à ponctuer la ligne de l'amour ,qui t'apprennent à tracer la ligne de tendresse et découvrent le point qui emmène plus loin ....

    je ne suis qu'un petit trait .....

    je ne suis qu'un petit trait .....

    Pin It

    votre commentaire
  • Elle n'a pas reculé ,elle est restée plantée là, sans bouger.C'est le miroir du temps qui l'a fait s'effacer peu à peu de tes mains ,en voiles successifs , de cette indifférence , et de ses longs silences ,jusqu'à ce que tu ne la voies plus ,et un jour ,tu découvres étonné, qu'elle n'est plus là!le miroir s'est tu ...il s'est fait flaque où l'on ne peut chercher l'image lisse du temps passé ...fantôme d'un cœur nu qui n'avait demandé que de pouvoir aimer pour mieux se réfléchir , s'habiller de tendresse et de mots ..se gorger de reflets , mais c'est toi qui ,peu à peu, l'a fait partir de tes mains, de tes yeux, de tes envies ...elle, n'a pas bougé ,les yeux fixés sur la pendule ...les aiguilles ont tourné et , tout s'est envolé ....

    Ma tête est herbe folle ....

    Ma tête est herbe folle ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Elle aime à semer de l'amour, dans les cœurs échoués...elle se plait à planter  des oiseaux dans des bateaux mouillés qui rêvent de partir mais restent attachés , pour les voir s'envoler....elle danse sur la courbe des mots ,pour les faire pousser et récolter l'amour même dans le ruisseau . Elle plante sur le mur des cœurs qui se sont enfermés , de la mousse si douce , que même un cœur de pierre voudra s'y allonger....elle rêve qu'a force de mendier , elle trouvera le mot qui lui est destiné,en bourgeons de tendresse et au gout de baisers ...elle porte ,sur chaque ligne d'elle ,un nid rempli d'amour pour mieux ensemencer le monde desséché...et parfois , elle décide de ne plus rien mendier , mais son cœur aimanté , s'envole au premier mot qui vient à le bercer ....

    La mendiante d'amour

    La mendiante d'amour

    Pin It

    votre commentaire
  • Que les heures qui dansent soient mots, posés au coin des yeux ... faire taire les mots , peu à peu, les étouffer de silence ,c'est comme ôter doucement les caresses, les regards, puis les baisers , de l'amour ... les mots sont les baisers que l'on ne sait ou ne peut donner ,... tout comme la tendresse, les mots qui tourbillonnent et dansent , font partie du plaisir de dévoiler l'envie , jusqu'à la mettre nue ...les mots sont à la main les doigts... à la bouche , la langue.... et si on les supprime , il n'y a plus de pont pour écrire l'envie .... les mots sont doigts de l'âme qui s'effleurent et s'unissent avant que les corps ne se touchent ....les mots, sont la potion qui fait danser la vie ...et si, sous  la gomme d'oubli , peu à peu tu les tais, un jour , bien étonné, tu t'apercevras , qu'il ne reste plus rien , qu'un ciel couleur chagrin.! Qui ne veut plus mes mots, n'a que faire sous ma plume , puisqu'il n'y a plus d'envie de les laisser venir se poser en soupirs , en rires , pour le plaisir ...les mots sont hirondelles qui reviennent , fidèles, pour retrouver leur nid , ....le silence est poison , qui se couche au lit glissant en heures de pluie .....alors, pendant qu'il en est temps, allons croquer les mots , qui , aussi doux que rêves , sont la clé de l'envie, ...sans eux , je m'asphyxie.et je crois que j'en meure lentement , empoisonnée d'oubli...les mots sont les aiguilles sur la pendule des jours , qui martèlent sans cesse que , s'ils n'ont plus l'amour , pour s'enlacer encore , il ne sert à rien de les tracer toujours , qu'ils ne sont plus que chaine qui fait mourir les jours ....dans mon écrin de mots , je dépose un silence, qui viendra les couvrir , leur raconter l'absence , jusqu'à ce qu'ils s'en balancent et à nouveau s'élancent dans un ciel d'azur , cherchant à s'accrocher à un rire d'été ....les mots sont chocolats et cailloux quelquefois ...

    Pin It

    1 commentaire
  • C'est une maison morte, sans fenêtres aux portes pour faire passer les rires, sans couleurs aux mots , sans mots à fleur de peau ...sans l'ombre aux regards qui parlent de soupirs , sans l'envie qui s'étire ...sans chaleur du manteau parfumé de plaisir ...C'est l'ombre d'amours mortes qui, même du bout des yeux, ne s'effleurent ni chavirent , mais s'évitent en partir .Murée dans le silence , la maison morte expire et ,si le rêve danse, sur cette indifférence c'est juste pour se dire , la vie ,elle s'en balance , elle n'a plus rien à dire ..et quand au rêve ,elle pense, c'est juste pour s'offrir un morceau de ciel bleu pour éclairer ses yeux ,c'est juste un peu de feu qui vient la parcourir pour lui faire sentir ,qu'elle vit encore un peu .... c'est un nid de poussières ,où meure le souvenir , c'est un lit sans lumière , sans trace d'avenir ...c'est une maison morte où le silence chante , sur le pas de la porte ,il est ici la plante qui, peu à peu, fissure ,ligne de déchirure sans que les mots ne mentent, ils ne se touchent pas même du bout du froid ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Une pensée posée sur un papier froissé , qui écrivait un mur pour mieux se protéger mais laissait des fissures pour pouvoir rêver ...un rêve s'est glissé , a brulé  le papier et planté sur le mur ,  des rires et de la mousse , tapis de doux baisers , où il aime à s'étendre , cœur en liberté ...les murs érigés ne savent protéger ,pas plus que les portes qu'on essaie de fermer , le rêve sait entrer ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Le ciel à fleur de peau ,roulant en doux sanglots , te murmure la vie, un éclat dans ta nuit , rayon de fleur d'épine qui vient glisser un mot avant de le planter , faisant jaillir soudain le rêve minuscule ,éclaboussure d'étoile ..un mot à fleur de bouche qui s'enroule et te touche ,en effleurant la touche qui gémit et ondule jusqu'aux yeux qui se couchent pour cueillir l'instant ,et puis ,d'un coup, bascule , ...te voilà bras en croix , sans savoir où tu vas, au soleil accroché , ne sentant plus le froid qui mord de ses baisers le doux frisson givré ...au creux du cou palpite, l'instant d'éternité ...au bout des doigts , tracée ,la mer qui a dansé ...et puis viendra l'oubli du ciel qui a fleuri ,une fois dans ta vie .....

    Lorsque le ciel fleurit ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Il est des jours glacés ,où les envies vacillent , basculent et se meurent en perles qui scintillent  sous quelques mots posés ,à l'horizon du cœur ,sur le vide des heures. Il est des jours sans gout où tu veux t'oublier , et des portes fermées qui servent de barrières pour n'être plus tentée de marcher en arrière , et ne plus espérer ce qui n'est que poussière . s'il suffisait de croire pour retrouver l'été, et aussi de rêver jusqu'à tout oublier , et n'en plus revenir le cœur au bord des yeux ....il est des jours qui meurent à peine réveillés ...le papillon du jour se fane sous l'eau salée et papillon d'espoir ne vit qu'avec le soir et son obscurité ....il est des jours d'oubli de ce qui a été mais des mots ressurgis reviennent les griffer .....

    La griffure du temps .

    La griffure du temps .

    La griffure du temps .

    Pin It

    2 commentaires
  • Poser son rêve au fil de l'horizon, les regarder s'unir , se confondre un instant , s'éclaboussant d'amour , le temps de la fusion , jaillir, l'un et l'autre pour mieux s'apprivoiser et puis, se diluer avant de disparaître ...rêve et horizon ont la même chanson, ils sont fleurs d'illusion et ne peuvent se cueillir  ailleurs que dans l'envie, d'un jour les toucher ,juste du bout des ailes ....

    La ligne du rêve ....

    La ligne du rêve ....

    La ligne du rêve ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Laisser courir le temps ,comme touches de vent, qui effleurent la vie pour fleurir en frisson dans le corps engourdi ...du bout des doigts danser ,à fleur d'envie aller  , au chemin sinueux sans la peur de se perdre ....du bout des mots , ouvrir la ligne du plaisir sans chercher à s'enfuir...du bout des yeux , rêver et suivre ses désirs .....du bout des lèvres ,penser, qu'au bout sera l'oubli , les laisser se poser comme fleurs de soupirs , glisser sur les lignes de vie ...le temps est doux plaisir ,quand il s'offre , amant , qui aime se découvrir et parcourir le rêve sans peur qu'il ne s'achève , plaisir sans la pluie ....

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai longtemps voyagé et souvent hésité, sur ce bout de chemin qui n'était pas le mien , m'écartant de ma route , en repoussant les doutes ....un sentier parallèle qui me donnait des ailes , pour échapper au mien couvert d'une ribambelle de cailloux , de chagrins ....Blessés par d'autres pierres rappelant le destin , coupés par des chimères, mes pieds obstinément ne rebroussaient chemin ....il y avait des rivières de rires sous les chagrins , et j'ai croisé un loup , un loup au cœur de pierre qui  m'a fait la lumière et la nuit d'un seul coup, un rêve au gout amer dont on reprend , pourtant , pour ne pas voir demain sur un seul chemin .....Rêve ou réalité , quelle route préférer? Le rêve a des épines dont il faut se méfier , un poison de lumière sous un masque, caché ...un rêve imaginé comme on voudrait qu'il soit , même si l'on aperçoit le loup guettant la proie .....j'ai marché bien longtemps à coté de mes souliers pour ne plus les blesser , et pourtant .........je te laisse la pierre , toi qui n'a jamais froid pour la jeter sur moi , toi qui a d'autres choix, que rêver pour survivre ....

    Rêve ou réalité ......rêve et réalité ...

    Pin It

    1 commentaire
  • Au début, ça chatouille, ça roule au fond des yeux, ça rend le ciel tout bleu, ça chavire les sens , et puis ça te balance , ça murmure à la peau la chaleur d'un mot , ça bouscule en sanglots , parfois ça rend idiot , c'est une boule de lumière qui inonde comme mer, en vague de tendresse , en fleur de caresse ...c'est un doux papillon bousculant la raison , c'est un vent de folie qui s'enroule et t'emporte , qui brise les barrières , te laissant nez par terre ....et puis , ça disparaît , comme ça , en secret , tu n'as rien vu venir .....tu  n'as pas vu finir l'envie de butiner yes ....et alors ça fait mal , le silence qui rale ....

    ça chatouille !....

    Pin It

    1 commentaire
  • Bien sur, il y eut quelques étés , il y eut beaucoup d'hivers, des jours sans lumières . Il y eut beaucoup de pluie, il y eut des prières , regards levés au ciel , en agitant les ailes , pour un dernier appel...il y eut des mains tendues , il y eut des poings serrés , des lèvres, au sang, mordues ,pour ne pas se courber ...j'avais juste oublié, qu'au fond de mes souliers ,il y avait tant d'années , qu'ils ne pouvaient pas suivre un chemin buissonnier , la route était tracée et presque terminée, il était loin ,  l'été ....

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     Il est des coeurs si lourds à porter, que le corps ne saurait les contenir , alors ils s'en vont sur le chemin des âmes mortes , laissant un vide au creux du ventre , un espace pluie où il vaut mieux ne pas s'aventurer ...un énorme morceau de silence qui , des mots, se balance , n'écoutant plus que le bruissement des ailes du chagrin sur les pierres de l'indifférence .........il est des coeurs si lourds, qu'un jour ,à leur tour ,ils se taisent pour ne plus jamais voir l'été , pour ne plus jamais se laisser effleurer par l'envie de recommencer , pour ne plus jamais répondre au murmure du rêve , au jour qui s'achève .....il est des cœurs trop lourds qui ploient sous la main de la vie , cherchant en vain l'oubli , la porte de sortie ....

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est vrai, j'ai l'âme vagabonde, le cœur un peu bohème qui rêve et qui se sème au détour des sentiers . Je suis fille d'errance , qui se voit en partance  sur un rire qui danse ...des grelots aux pensées , des cailloux aux souliers, je parle avec le vent , j pense comme l'enfant, je cueille les baisers dans un grand champ de blé, je tombe bien souvent , en épousant le temps , les genoux écorchés et le cœur griffé ...je pars dans un sourire , je danse sur les soupirs, je chante, ah non , ça je ne chante pas happy ...je ne m'y risquerai pas ! ....des bisous plein les poches, des mots doux que je pioche , que j'aime éparpiller pour lire l'avenir dont j'avais tant rêvé, ...me manque  quelque mioche pour me faire un ciel bleu et si ,sur le sentier, je suis accompagnée, je suis seule à crever , sans regard , sans baisers ...j'ai construit des chateaux, j'ai pris bien des bateaux , j'ai donné sans compter du temps t des pensées sans jamais récolter, pourtant je danse encore quand le soleil me mord , je me suis inventé un rêve qui m'aime encore avant , qu'au bout du ciel , je puisse bruler mes ailes pour ne rien regretter ....

    Je suis une vagabonde , la cosette des fées.

    Pin It

    votre commentaire
  • Finalement , je crois que rêve ou réalité sont semblables , que l'un n'est pas plus beau que l'autre , tout coule , tout chavire et l'envie me prend de lacher cette bouée qui ,je croyais , m'aidait .....le rêve parait toujours tellement beau ,on imagine , on croit et puis on s'aperçoit qu'on s'est trompé , que le rêve n'est rien d'autre qu'un masque d'une sombre réalité et qu'il faut savoir lacher pour ne pas se noyer... je vais finir par aimer le silence plutot que les mots... qui griffent et écorchent .....je veux redevenir pas grande comme quand , un peu de sparadrap suffisait à cacher la misère , et les petites blessures de la vie , comme quand je croyais que les rêves étaient beaux , comme quand il était une fois ...........mais les princes charmants n'existent pas , ils font juste semblant .........mieux vaut faire le chemin sans croire , sans écouter , juste en évitant les pierres de la réalité ....

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Dans le jardin des fées , j'ai posé la colère, mauvaise conseillère, j'ai noyé la tristesse , j'ai gardé la chimère et dans un plat en terre ,je l'ai mise à rêver ...j'ai cueilli la caresse et, couché la lumière sur un lit de tendresse et puis, j'ai effacé la ligne d'horizon ,et l'envie ,de la fleur de passion , qui n'est que déraison. ....et le fruit défendu , et bien, je l'ai jeté ....je n'y toucherai plus !...il restera la fleur de la sérénité aux pétales froissés mais que saura aimer ....

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Oups! J'ai failli me faire prendre à rêver aussi fort !.... un mot s'était posé pour mieux m'apprivoiser , au seuil de la porte...et j'ai tendu le nez ! Hmmm un rêve, un mot doux , très très fou , quoi de mieux..il n'était qu'illusion..un drôle de papillon aux ailes déraison qui te font t'enflammer pour mieux t'abandonner.... sur lui me suis penchée, et je l'ai effleuré , je l'ai senti glisser et ...hmmmm ! Oh zut , rien dedans un mot vide , nulle trace de tendresse , pas la moindre caresse ....pffff encore une arnaque ! Alors me suis cachée , derrière la porte close et il faudra bien plus pour me faire ressurgir.... je préfère rêver seule ...c'est plus doux....sans danger et hmmmm bien meilleur qu'espérer.....

    un rêve chimère

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique