• Le journal intime des pensées de la fée caillou

    Il y a longtemps, très longtemps , une plume frivole, est venue chatouiller la fée caillou, lui dire des mots si doux, qu'elle cherchait en secret . Souvent , elle les rêvait mais ne les entendait . La plume a pris son temps, a gratté cette mousse , a traversé la pierre qui enfermait le cœur , et elle l'a laissé faire . Elle ignorait alors, qu'une plume ça mord, ça griffe , et ça trace des pleurs . La fée caillou se meurt....La plume, envolée, a dessiné ailleurs, les mots et les baisers qui éclairaient ses heures. Elle ne lui a laissé que des mots sans couleurs , que des mots pour pleurer .Il lui faudrait trouver cette encre de bonheur , dont on lui a parlé, dans laquelle baigner pour refermer son cœur ! La fée caillou a ressorti la plume , celle qui fait oublier en trace de douceur, et puis, elle va jeter , celle qui va tremper à tous les encriers, n'écrivant que des leurres, des mots vides sans saveur . Une plume n'est rien, sans le cœur qui la tient , pour remplir les mots, en les faisant sourire .... Ainsi débuta le journal de la fée caillou qui , au début n'était que fée de lune ...commencez par lire sa rencontre  avec le faiseur de rêve .....

  • Il y a une éternité, que je n'ai poussé la barrière du jardin secret , que je n'ai ouvert le carnet, et cherché le faiseur de rêves ! l'envie de le retrouver au détour du chemin  s'estompe au fil des jours et quand , sur la fleur du souvenir, mon nez cherche le parfum, il ne trouve que l'odeur du soleil qui se faisait chaud , parfois brulant, le gout du vent qui entrait pour remplir ma bouche et me faire respirer, vivre à pleins poumons  , et au loin ,je n'entend plus  murmurer la rivière d'un rire qui dansait sur les pierres ...alors, au bord des cils , s'accrochent les oiseaux qui attendent la vague pour rouler avec elle , avant de s'envoler pour écrire aux  nuages , le vide , le manque , cherchant un autre rêve à dévorer pour oublier   ...la plage du rêve reste vide , ayant effacé tous les mots écrits ,imaginés , sentis comme baisers au creux de l'oreiller trempé ...il reste le rocher et la vague épuisée d'avoir autant rêvé de l'user de ses caresses , de ses élans de tendresse , mais un rocher, reste un rocher , dur , odeur d'azur qu'aucun parfum ne saurait transformé , épris de liberté , à rester planté là ....peu importe si autour ,il ne reste rien d'autre qu'un horizon lointain le barrant des chagrins ....immuable, blanchi, s'il faiblit, rien ne saurait le percer  et atteindre son cœur ...dans le jardin secret, il y a une fleur  qui vivra , sans racine, sans odeur , portée par le vent qui doucement, la pousse vers la porte du temps .Parfois, elle courbe encore la tête et elle reste muette pour remplir son âme , de ce temps de l'envie  , alors,  dans sa sève , palpite une autre vie , chaude et douce, un instant ....avant que l'oubli ne vienne froisser, déchirer et faire des trous dans la mémoire fanée ....

    Pin It

    1 commentaire
  • La journée se termine , pose ses dernières notes  en attendant le soir ....une note pour un rire  qui  doucement se roule , dans une gamme de soupirs,...une autre pour l'envie qui s'est posée ,ici, sur un tapis de mousse , pour chanter le plaisir ....une autre pour les étoiles qui sont venues rêver tout au fond du regard avant d'éclabousser les heures devenues douces sous les ailes du rêve.... encore une pour ce mot, rare, trésor d'attendre et si bon à entendre , glissant comme herbe tendre qui voudrait bien sentir la caresse l'envahir ...et puis, une note folle, qui vient prendre l'envol comme petit baiser, une note qui roule , comme vague qui saoule et te laisse enivrée sur la plage d'envie....et enfin , cette note, qui , d'une dernière plainte , te dit que c'est fini et que revient la nuit pour te faire oublier....une douce mélodie , ou folle symphonie , qui te laisse étourdie , une tendre complainte ou chant d'un cœur de fée qui, ce jour, a rêvé  entendre murmurer , quelques lettres qui se sont enlacées avant de s'accrocher , en un mot.....pour , au bout de la plume , couler , avant de s'effacer ......aujourd'hui, dans le jardin secret ,j'ai rêvé d'une fleur , note douce, déposée sur la mousse , j'ai rêvé qu'elle s'ouvrait et qu'elle me libérait , clé de sol pour un vol .......

    25 aout 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Aujourd'hui, sous la pluie, et sous des trombes d'eau, j'ai lavé cette vie, j'en ai ôté les maux , j'ai accroché l'oubli de qui m'oublie aussi ....je suis allée rêver , mêlant mes fleurs d'envie aux perles trop salées, à ces mots qui me fuient en roulant sur la peau. J'ai traversé la nuit , j'ai repoussé l'envie, de me pencher sur lui, ce rêve qui sourit, mais ne fait qu'oublier quand j'ai besoin de lui ...au grenier de la vie, j'ai  rangé chaque mot, qui me parle de lui, mais ne sait plus rien dire, quand il a le ciel beau ...je reprend mon chemin , celui qui était mien, , triste comme la pluie, mais qui ne souhaitait rien et pleurait sans chagrin ....il ne sert à rien de vouloir regarder un rayon de lumière ,une étoile éphémère, qui ne fait que filer sans jamais s'arrêter pour te prendre la main , t'écrire le chemin en quelques lettres douces ,là où le rêve pousse...... aujourd'hui , j'ai rêvé que j'avais oublié et que la pluie qui roule , venait pour me donner , l'arc en ciel , demain ....

    23 aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Les mots sont larmes cachées en langage de fée ...et quand il faut les taire, elles meurent de misère , ils deviennent prières , ne sachant où voler ....ils se font papillons ,au fil de déraison,  et s'ils ne peuvent aller , ils se mettent à hurler en silence d'oubli....je les rêve doucement , pour pouvoir les cueillir, j'en choisis chaque lettre, et les laisse s'aimer , se toucher , s'aimanter, tendrement enlacées , avant de s'envoler, comme des cerfs volants qui vont au gré des vents. Sous le trouble des rires, parfois ils sont soupirs, et deviennent désir, mais ,avant tout, mes mots, sont gouttes de plaisir que je veux accrocher , comme désespérée, en doux bijoux de fée sur un baiser volé...nul besoin de diamants, pour me faire sourire, un mot est suffisant, pour me faire m'ouvrir....j'en ai tant effeuillés j'ai tant voulu donner, sans pouvoir les poser...ils cherchaient une ligne à suivre, un signe ...et ils se sont noyés d'avoir été jetés dans le fond d'un fossé de la réalité....aujourd'hui, j'ai rêvé, d'il y a quelques années, où les larmes de fée ,du fond de l'encrier , étaient devenus mots pour des yeux, inventés , nés comme la prière qui croit et désespère ...j'ai rêvé ,...mais ceci est passé, mots lourds à porter....

    Alors, de ces mots gaspillés , qui ne serviront guère , j'en ai fait une tarte, ...une tarte aux mots doux, et certains, un peu fous, sont cachés en dessous, pour surprendre , en bouche ....et puis un élixir, à la pulpe de rire, avec un brin d'amour , juste pour le plaisir .....

    19 aout 2015 . "écrire c'est hurler dans la nuit , en silence d'envie....

    19 aout 2015 . "écrire c'est hurler dans la nuit , en silence d'envie....

    Pin It

    1 commentaire
  • Un rayon de lumière ,qui surgit et dessine , des ombres , des secrets , tout au bord d'un abime , qui soudain t'éblouit , en te tendant la main , qui invente des rêves en sèchant le chagrin . Un rayon de douceur, qui d'un coup apparaît te faisant voir la nuit , et ressentir le froid lorsqu'il disparaît. Un doux rayon de vie que tu n'oses toucher par peur qu'il ne s'envole , un petit bout d'oubli , avant de retrouver les nuages et la pluie ... j' aimerai l'attraper , douceme...nt m'enrouler , moi aussi l'éblouir, pour le voir rester , perdre l'envie de fuir ....dans son regard , dormir , danser et puis mourir , connaître sa chaleur , savoir son ardeur et puis.....simplement vivre , vivre , ne plus survivre , ne plus attendre encore en allant vers la porte juste pour avancer ...vivre et oublier tous ceux qui m'ont laissée sur le bord du chemin ...ne plus penser à rien , qu'à vivre sans s'occuper des bien intentionnés qui ne comprendraient pas , mais ils ne savent pas , ce que c'est qu'avoir froid ....vivre, juste vivre , dans un rayon d'envie épris de liberté ....et la vague s'endort , doucement dans la main ......

    18 Aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Le jour s'est fait ange , malgré un ciel tout gris! j'ai poussé la barrière de mon jardin secret, une goutte de couleur est venu se mêler à mon ciel trop gris, pour venir l'éclairer ... le rêve a refleuri , en fleur de baisers , j'ai rêvé en couleurs , je me suis envolée ...le rêve s'est penché,  quand j'ai rouvert les yeux , le rêve était parti...pourtant au creux du cou, je garde bien au chaud, le rire de ses mots qui m'ont parlé d'envie , qui murmuraient la vie...sa voix était rivière où s'abreuve l'oubli , et il a dans ses mains un horizon lointain qui donne le frisson , et puis,...un doux grain de folie...que j'ai fait éclater sur le bout de ma langue en mille éclats  de vie .........le rêve m'a laissée ses mots comme un trésor  , comme des perles de pluie au désert de ma vie ....

    Pin It

    2 commentaires
  • il y a bien longtemps, j'ai cru que dans le rire d'un rêve aux images velours, j'allais pouvoir enfin , cueillir un bout du monde , le bonheur dans la main ....avec le temps j'ai appris, qu'un rêve ment aussi, qu'il joue avec l'envie , et qu'il se moque bien de laisser derrière lui , le gris et puis la pluie....il n'est que le miroir d'une réalité dont on veut s'évader!... et les yeux  sont trompés par la vision du cœur qui voit ce qu'il espère ! Du bout de l'imagination, on  le construit, on lui met les couleurs que l'on a sur le cœur,

    14 aout 2015

    on le voit comme fleur qui pousse au jardin, mais ce n'est rien qu'une herbe.... Rêve t réalité ont même gout salé , se confondent , ne sont rien , ni plus ni moins, que le même chemin, avec les pierres d'oubli pour te faire tomber, les mêmes mots silences , la même indifférence et puis la même absence quand tu es à genoux, le cœur au bord des doigts .... sauf que l'un se cache sous le masque d'envie  et que quand tu le vois ,tu crois combler le manque de cette triste vie ...mais ce n'est qu'illusion ...et le rêve t'oublie .

    Pin It

    votre commentaire
  • Le jour s'est étiré, particules de temps qui me parlent d'avant , cet avant où il n'y avait pas de silence , où tout était rempli, le temps pas assez grand , où je me sentais pleine de ce rêve ardent , qui me disait d'aller , de croire et d'avancer , que l'age n'était rien , qu'il y aurait des demains aussi doux qu'un hier , embellis de lumière!....il y en eu , j'ai cru, et j'ai tendu la main, j'ai rêvé bien plus fort, pour pouvoir attraper ce rêve que j'ai voulu pouvoir ,un jour, toucher, sentir ses mots velours et puiser dans ses songes , même s'il y avait mensonge ...il reste ce murmure encore accroché sur le fil d'horizon, mais il se fait plus faible ....le rêve est fatigué ....avant .....oui mais c'était avant , un temps où les rêves étaient d'or , où je croyais encore , ils deviennent poussière ,et l'eau de la rivière ne peut pas remonter , le courant ne revient jamais en arrière .......aujourd'hui j'ai rêvé que nous étions hier .......un doux rêve éphémère que le faiseur de rêve m'a laissé en lumière ..............

    11 aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • j'ai poussé la barrière , et j'ai imaginé, j'ai rêvé qu'il faisait bon rêver , même dans le silence ,  je me suis envolée  en vagues qui allaient et venaient murmurer , j'ai rêvé d'un ciel bleu , d'une plage où danser , celle d'un rêve fou qui vient me tourmenter mais qui sait me donner la clé de mes envies , et ce brin de folie , la douceur du vent , et la main qui se tend , sans un bruit , dessinant des lignes incertaines , des lignes trop lointaines , mais qui sont imprimées , même les yeux fermés! j'ai oublié la vie, en touchant les étoiles que la mer vient poser , sur le sable  mouillé....le rocher s'est fait doux le temps d'un rêve fou ..........

    Pin It

    1 commentaire
  • Je sais, aujourd'hui je sais que je ne sais pas, je ne sais pas ignorer l'appel du rêve , un signe suffit , un mot, un petit mot de rien, et me voilà partie....pourtant ,je sais, que je ne suis rien, ni manque ni besoin, ni vide sous la main, ni poussière de chagrin, ni absence au cœur ,ni longueur des heures ....rien d'autre qu'une pensée, qui parfois , vient poser son envie de rêver...une folle pensée qu'il me faudrait ranger ...une bulle d'écume, une petite plume , qui dessine un sourire, pour écrire le jour que le rêve ira parcourir , si loin de mes pensées, sans même me sentir! je sais, je ne saurai jamais ni le parfum sucré, ni le gout trop salé, de ce rêve léger qui ne sait que voler.... je sais que rêve et réalité, ne sont faits pour s'aimer, juste se balancer, se froler, s'effleurer , pour tracer un frisson et chasser la raison, instant volé au temps, s'enlacer sur des mots,  et s'écrire à la ligne d'un horizon lointain qui vint les réunir, mais qu'on ne peut franchir .Aujourd'hui, je sais , c'est un vide à remplir , ...j'apprend , j'attend que la peine ait fini de couler mêlée à l'encre du temps...pourtant, cette nuit j'ai rêvé et j'ai cru le toucher, ce rêve au bout des doigts, qui s'est penché sur moi, et a laissé au jour ce goût doux et sucré , qui me permet d'aller....murmure sur la peau , qui rend le jour plus beau  et remplit le silence de ce rêve qui danse ......je sais, qu'aujourd'hui, il était encore là , blotti au fond de moi ....

    9 aout 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Le faiseur de rêves ne vient plus, il a laissé la pluie venir laver l'oubli...et peu à peu , il s'efface, laissant place au faiseur d'encre de peine pour mots de fée caillou ...bientôt , l'encrier sera vide, plus de mots tristes à écrire , plus de mots beaux , aux lettres écartelées , plus rien ....rien d'autre qu'un soleil pâle qui reprendra sa place , posé en équilibre au fil d'horizon , sans rire , sans déraison , sans plus aucun frisson, pour  me faire chavirer .....rien d'autre que l'oubli , nuage doux et gris qui enlace la pluie, mais malgré tout sourit ..ainsi s'en va la vie ....j'ai rêvé sous la pluie et j'ai lavé mes yeux , et j'ai noyé mon cœur en fermant la barrière du rêve qui finit ............

    8 aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • La fée caillou est épuisée, flaque de fée décomposée ,un doux rêve aux lèvres, il s'endort, il voulait un baiser , quelques mots envolés... elle rêve, d'un soleil qui s'endort, sur la mer qui s'étire, caressant l'horizon, faisant naitre l'écume...elle rêve de la vague, qui coulerait sans fin, éclaboussant ses reins, là où le rêve nait....elle a tant d'idées folles, qui font la farandole , et resteront en vain, au bord du chemin, pour finir demain, peut-être un peu plus loin....elle écoute la mer, au fond d'un coquillage, t les larmes amères, mordent les lèvres trop sages!...peut-être que demain, elle verra un soleil se lever sur la mer, et elle le saura, elle le reconnaitra ....infiltré dans ses vines, le rêve est là, à fleur de peau, il la guide par ses mots, il est l'encre à sa plume ,chaque jour ,il l'entraine, elle résiste,...puis le suit , elle sait bien que sans lui, l'histoire ne s'écrira plus que de rêve gris , de mots pluie, désespoir! ......elle sait bien que le rêve est son seul maitre , sur ce monde d'ennui,.et , je le sais aussi .....pourtant un jour viendra , où il s

    7 aout 2015

    e taira .............

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans ce jardin secret, j'ai bati tant de chateaux , ont coulé tant de ruisseaux , pour former des rivières , j'ai vu tant de soleil , j'ai cru à Emerveille, cet endroit qu'on nous promet comme terre promise , j'ai perdu tant de sommeil, j'ai voulu tellement ......aujourd'hui, je suis vide de mots , de mots reçus à oublier , de mots donnés qui ne savent plus où se poser, vide de rêves à refermer , vide d'envie sans cette clé!...j'ai dépensé le temps qu'on m'a donné , sans le compter , à attendre ,à espérer quelques mots à grignoter .... il n'y aura bientôt plus rien à dire , à écrire , à vous conter ..tout le rêve est écoulé  et j'ai beau fermer les yeux pour le trouver, il reste juste, dans mes souliers, les cailloux que j'ai glissé pour me rappeler d'oublier ............ aujourd'hui, j'ai rêvé que j'avais tout oublié et que, sur d'autres rêves , j'irai glisser et d'autres mots je sèmerai ....ce n'était qu'un vieux rêve trop beau et trop usé pour me prendre par douceur  ou par folie ...........

    6 aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Un porte s'est ouverte , je le sais aujourd'hui, c'est celle de l'oubli! les mots s'en sont allés, comment peut on aimer, sans pouvoir les donner , sans pouvoir en cueillir , comment peut on sourire sans mots à respirer, pas plus que sans baisers , qui viennent t'étouffer , bien trop pleins de silence ...les mots sont les caresses que l'on voudrait poser et , quand ils se taisent, au bord de la falaise,  vacillants sous le vent de la vie et du temps, ne sachant s'ils basculent, ils hésitent et reculent , en sachant bien qu'un jour, il leur faudra tomber! Les mots sont les brindilles qui attisent le feu qui le font crépiter avant de s'élancer pour devenir brasier ...s'ils restent au fond des yeux, la lueur s'éteint et le rêve prend fin , condamné à errer, oubliant le chemin. on ne peut pas aimer sans penser à demain, on ne peut pas aimer, sans se tendre les mains ou se prendre les yeux , sans avoir cette envie ailleurs qu'au creux des reins. Et s'il n'y a plus de mots pour construire le lien, il ne sert plus à rien de croire au jour qui vient....les mots sont le ruisseau qui coule au bout des doigts , s'il ne reste plus d'eau, ils deviendront si secs , qu'ils finiront poussières de chagrin.....comment aimer d'amour, sans taire le silence , en posant quelques mots juste pour aimer un peu , juste parce que l'on pense à l'autre feuille blanche qui frémit et attend avec cette impatience, que la plume vienne l'aimer d'une lettre ou d'un point , d'un signe de la main......quand le fil se rompt , survient l'indifférence ....alors, j'ai rêvé , d'un mot, de quelques mots posés un peu comme une offrande .....

    5 aout 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Dans le jardin secret, je me suis réfugiée, j'ai refermé la porte, j'ai voulu oublier et suivre la fleur du rêve , bien qu'elle soit un poison, saveur douce amère , bourgeon de déraison, mais un rêve sans souffrance serait il aussi bon ? je ne sais pas! ...je crois que je ne saurai jamais , je sais que le rêve me fait mal , mais je sais que l'absence de ces instants lumières me serait fatale. J'ai serré dans mes yeux cette image du rêve, qui me fait croire un peu , qu'une autre vie m'enlève . J'ai cherché dans mes mains l'envol à tire d'ailes , j'ai glissé peu à peu jusqu'à ouvrir les mains , chaviré sur cette fleur du mal ; un à un , j'ai oté, chacun de ses pétales, jusqu'au cœur velours ,palpitant, qui s'emballe ....lentement, j'ai rêvé à la porte d'oubli, juste pour envoler le temps qui m'a laissée.....j'ai voulu rêver fort,   éclabousser la vie de semences d'envie , mes yeux en tremblent encore ........et j'ai lâché la nuit en pépites de soleil qui ont bercé la pluie .......j'ai rêvé à la vie ......à celle qui me sourit au travers des larmes  ......le rêve m'éblouit .......et pourtant ......!

    4 aout2015

    Pin It

    votre commentaire
  • A l'abri de la vie , au détour d'une page, en prenant un chemin qui n'était pas écrit , le faiseur de rêves a déposé, sur le bout de sa voix, deux rêves esseulés , qui, sans croiser les regards, se sont dit cette histoire qui aurait pu changer ..... et ils se sont serrés , l'un à l'autre mêlés, leurs mots se sont couchés , dans le même encrier , avant de s'envoler sur la ligne des soupirs  et s'enlacer de rires ......sous la paume de main , de ces rêves trop fous, un rêve encore plus fou s'est dessiné soudain .....mais malgré sa douceur , il déchire le cœur, il fait pleurer la vie donnant des jours de pluie, parce qu'il sait déjà que jamais ,il sera!...il faudrait le ranger ,dans le coffre du temps , l'enfermer, le garder et ne plus l'effleurer, ni des yeux , ni des doigts , ni des mots ,juste le laisser là , sous la plume de vie , blanc, ....avec un petit coquelicot fleurissant sur le flanc ......... quand il parle silence , j'essaie de le ranger, mais un rêve qui danse ne peut se controler et , lorsqu'il me sourit, je me dis , c'est ma vie, pas celle qui est écrite , mais celle que j'ai choisit......... aujourd'hui, j'ai coulé, mais je suis remontée .........

    3 aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • A quoi songent les rêves, lorsque trop fatigués d'avoir trop espéré, ils replient les ailes, et s laissent glisser dans la vague d'oubli? ont ils leurs jours de pluie,qui parfois les saisit?  que savent ils d'amour, lorsque leurs yeux s'accrochent quand se finit le jour........lorsque leurs mots se touchent , et que leurs rires soupirent, lorsque leurs mains se frôlent et finissent en sourire, et puis soudain , s'emmêlent en déployant leurs ailes.....que savent donc les rêves, que nous ne savons pas, pour revenir toujours, même quand le cœur est las!....et malgré les blessures, faire qu'on les rêve encore, tout au fond de nos corps....ils viennent nous froler sans qu'on puisse les toucher....ils sont des lettres douces, couchées dessus la mousse, s'enlacent du bout des yeux, s'attachent en doux aveux, se nouent au ciel si bleu, et forment une chaine, que , seul le temps des peines, peut briser et gommer.........les rêves sont effacés , et le jour a coulé ......

    2aout 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Sur la harpe du temps, le faiseur de rêves est venu déposer quelques mots! quand il touche le fil qui me relie à lui, je sens qu'il glisse en moi , je l'entend qui s'élance , je le suis, en silence , et je sais sa présence même s'il n'est pas ici ....le rêve, je l'imagine,  en quelques pas de danse , il est là, tout au fond de mon nid....je perçois le murmure , et c'est à l'unisson que se bat la mesure ....sur la harpe du rêve, je vais, plaisir aux lèvres, vagabonde d'oubli, avec au bout des doigts  , les sillons que je suis , je connais le chemin comme s'il était le mien ......... sur la harpe de vie, aujourd'hui j'ai rêvé....

    1 Aout 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, je voulais l'âme bleue , le rire au coin des yeux, le cœur, d'un doux aveu, écrivant tout de bleu , et les rêves tracés à l'encre d'un ciel heureux....pourtant je savais bien, que les jours sourires finiraient par se taire , laissant des bleus aux lèvres , trace de souvenirs de rêves sans avenir , accrochés aux soupirs. Il suffit de si peu, pour , sur le fil du jour, vaciller et tomber devant l'indifférence, l'oubli et le silence qui baisse soudain les yeux, et se tait , comme un jeu. Il vient te rappeler, que fée caillou je suis, et ne peux m'échapper sans ces mots qui sont clés des champs de rêves fous . A l'encrier   des mots de fée, il n'y a guère qu'encre salée, et j'aurai beau écrire à cette lune bleue, mes plus chers désirs , mes souhaits jardin secret, qu'en a -t-elle donc à faire, qu'a-t-elle donc à donner pour faire la lumière à des rivières salées , qu'un rêve passager  vient parfois arroser de mots doux et sucrés avant de s'envoler , sans même une pensée , sans lettres à enlacer au vide qu'il a laissé , sans rien ....juste oublier ......je voulais rêver bleu , encore ,juste un peu , mais .............

    31 juillet 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Il est des jours de danse , il est des jours silence, aujourd'hui était silence , mais je l'ai senti là, enlacé à mon âme , je le sais , un seul mot lui suffit , pour qu'il ouvre la porte , même dans son absence , juste deux qui se croisent , qui se touchent en volant , et je sais que le rêve se pose , dans le creux de ma main , je sais  que nos âmes se touchent tout autant que des bouches . ...il lui suffit d'un souffle, d'un regard vers moi , et le rêve s'essouffle à voler ça et là , lui seul sait où il va , et je le suis des yeux en brisant les barreaux , en posant l'horizon là, tout près , rien que pour moi .......un jour il sera là , qui s'écrira pour moi et je viendrai glisser ma main pour le tracer , même les yeux fermés , je saurai ............

    29 Juillet 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai laissé la barrière ouverte , le faiseur de rêve est entré....ses mots sont venus visiter mon âme, vagabonder , son rire m'a envahie comme herbe folle qui coure et se répand , le rêve a fleuri au bord des yeux vidés , et dans les mains avides est venu se poser , l'envie , avec au bout des doigts le gout sucré des mots , qui viennent poser bagage de tendresse ou d'orage , sans jamais les défaire , pour qu'au dernier frisson , ils puissent , vers l'horizon , s'enfuir comme un soupir ...  c'était un jour sourire illuminé de rêves , des mots sans importance , qui passent , éclats de vivre , sans blesser , comme la plume dessine sur une page blanche des lettres pour la remplir , juste pour le plaisir d'écrire des choses folles qui n'iront pas plus loin, rien qu'un bout de chemin , la douceur sans demain ...pour faire passer les heures et croire , encore un brin....J'ai rêvé jusqu'au bout, sans claquement de porte, j'ai bu chaque seconde , que le plaisir inonde , d'aller au bout des mots qui passent sur la peau avant de s'envoler , de partir en fumée ....n'ai  je donc tant rêvé que vivre d'oubli ?.......

    27 Juillet 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, le faiseur de rêves n'est pas venu, j'ai dû rêver seule , imaginer , hésiter avant de tracer le bon chemin , cueillir quelques soupirs , quelques mots effacés qui ont bien voulu rire , un rêve doux et triste mais sans perle salée ...j'ai suivi le crayon , qui doucement glissait , en prenant tout son temps , en dessinant le vent , jusqu'à toucher le point , qui tout à coup ,devient, une étoile éclatée éclaboussant de vivre mon bien triste chemin , mais qui fait oublier ....j'ai rêvé des images , écouté le silence qui se faisait si doux comme un souffle dans le cou ....et puis, j'ai fait naufrage , comme on part en voyage , sans le moindre bagage ,juste un aller retour pour me sentir moins loin , de l'horizon qui court .....

    25 Juillet 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • Au fil du temps, au fil des jours , je m'aperçois, que certains mots, certaines images , certains haillons de rêve ont perdu le pouvoir de me faire souffrir , ou moins, je sens que la guérison est en cours ...à force de rêver jusqu'à en oublier la vie, juste un instant , et de se faire claquer la porte de la réalité au nez , de se retrouver perdue au milieu de nulle part , sans trop comprendre pourquoi, je ne sens plus le mal résonner en mon âme ....j'ai pris conscience , ou plutôt j'ai accepté de prendre conscience que mon regard sur le rêve était faussé , pleine de ce vide que je voulais à tout prix combler, faisant semblant de croire jusqu'à me torturer , ....Le rêve est et était fruit de mon imagination , embelli par l'envie de le voir comme je le souhaitais . La raison me disait ...... mais la peur du silence me faisait faire la sourde oreille .Et puis ,il est si dur de voir le monde avec ses bassesses, ses mensonges , comment imaginer et voir le mal , alors que l'on ne croit qu'au bien , à l'amour, à la tendresse. 

    Le faiseur de rêves est venu , je l'ai écouté rêver , j'ai rêvé près de lui, parce qu'il me sourit , parce qu'il éclaire le jour, ...j'ai oublié , je me suis envolée et puis, la barrière du jardin secret a de nouveau claqué, il n'était plus là et mes yeux ne l'ont pas cherché ,...je savais déjà...encore!....mais, je garde le rêve tout au fond de moi, doucement , sans plus attendre rien en retour, juste pour m'aider à aller , juste pour oublier et me réfugier .......

    24 juillet 2015

    Pin It

    1 commentaire
  • Aujourd'hui, le faiseur de rêves est venu secouer  mes rêves comme un beau diable , et j'ai eu beaucoup de mal à dompter mes pensées qui s'échappaient sans arrêt pour repartir dans le jardin secret....elles voulaient voler en toute liberté , oublier la chaleur , ne pas voir les heures , elles allaient et venaient , revenaient me chercher  et mes yeux se perdaient si loin ,là bas, et mes mains s'obstinaient et se laissaient aller à rêver malgré moi pour conjurer le sort , pour oublier encore ....ma plume est fatiguée , la force me fait défaut et pourtant , je le sais ......... mais je n'ai que le rêve auquel m'accrocher pour que passe le temps sans que glace mon sang ....le jour va finir, et je l'ai vu sourire , juste pour le plaisir , je n'ai pas vu tomber ,mes ailes déchirées ......

    23 juillet 2015

    Pin It

    votre commentaire
  • L'arbre à mots manquants....

    Dans le jardin secret , je suis allée rêver  à l'histoire de deux arbres , qu'un mur séparait ...il y en avait un, grand et beau, solide et majestueux , il avait le tronc creux, son cœur n'y battait plus , ou alors bien caché, protégé de toute meurtrissure....et de l'autre coté ,il y en avait un , petit , misérable , entouré d'herbes folles que seul le vent aimait, parce qu'il pouvait glisser sur lui , lui faire courber l'échine , lui planter des épines , faisant saigner son cœur qu'il n'avait protégé!...tandis que sur le grand, le vent venait se briser ...le petit arbre, quelque peu bohème, échevelé de rêves fous , avait comme seul trésor ses feuilles qu'il remplissait de mots, de gribouillis sans pouvoir s'arrêter , pour ne pas voir passer le temps indifférent , qui ne donnait jamais le moindre signe de vie ....il rêvait , toujours seul, parlait aux herbes folles, et parfois, il tendait ses branches, désespérément pour toucher les nuages ...mais jamais il n'y parvenait ....tandis que le grand , lui ,toujours très "classe" , alignait chaque feuille et rien ne dépassait ,pas le moindre gribouillis, pas le moindre désordre , beau comme un sou neuf.... pourtant lui aussi aimait à rêver dans son jardin secret , bien caché ....

    Un jour, le vent un peu taquin, vint poser sur ses ramages ,une feuille pleine de mots jolis du petit arbrisseau ...l'arbre majestueux , alors a tressailli ,sentant une chose étrange , une douce chaleur  qui lui fit baisser le regard et il le vit , lui si petit , riquiqui ....et ils se sont sourit!...lui qui jamais ne regardait dans la cour des petits pfffff! ...

    Il aurait bien aimé , il aurait bien voulu, .....il déployait son charme et se mit à user des mots que lui avait, ces mots qui manquaient tant au petit qui, ébloui, apprit à s'en servir aussi! .... ils devinrent "aimants" , l'un par l'autre attirés, et il lui demanda de rêver avec lui ....alors, le petit se mit à rêver grand ...mais c'est bien difficile de s'aimer ainsi, sans pouvoir se toucher, ils étirèrent leurs branches autant qu'ils le pouvaient , pour toucher ensemble au même instant les étoiles , en s'envolant de mots , encore et encore sur les feuilles qui venaient peu à peu s'accrocher sur le bel et grand arbre, tandis que le petit , à force de donner, se dénudait ...pour aimer son "aimant", il écrivait sans cesse , lui donnait tous ses mots ,prenant comme un trésor, ceux qu'il voulait donner ...mais qui avaient grand peine à le couvrir ...il se mit à souffrir , du froid t du malheur d'aimer , du temps qui emportait ses feuilles pleines de mots, sans les lui rendre ....mais il ne pouvait plus regarder en arrière....il cherchait sa lumière pour pouvoir encore vivre....

    Les années ont passé les arbres sont restés , ils essaient bien encore de vouloir s'enlacer mais le grand est si fort , si dur, qu'il ne peut guère tendre ses branches alourdies, tandis que le petit , s'est tellement étiré, et il a tant donné qu'il est tout appauvri ....le nez souvent baissé pour encore respirer ...

    Le petit a compris qu'il y a l'illusion, et qu'il y a la vie , et aussi les envies qui seules peuvent aider à franchir l'horizon ...le reste n'est qu'excuses et choses de la vie !....parfois, il rêve encore qu'un jour le vent mauvais viendrait enfin l'aider , et le déraciner , pour le faire se pencher et  qu'enfin, dans ses branches , il puisse l'enlacer juste pour un doux rêve qui viendrait les bercer....car aujourd'hui ,il sait , qu'un petit arbrisseau ne peut avoir si beau "aimant" ailleurs que dans un rêve et que , seul , son regard , le voit ainsi paré, car ses yeux pleins d'amour ont le regard trompé et le cœur déformé .....mais ainsi va l'amour ,il nait, il va et vient , il laisse des chagrins ,il aime et il s'en fout , c'est lui seul qui décide ....

    Aujourd'hui j'ai rêvé , et je me suis penchée pour sentir à ma bouche le goût d'un amour fou ...qui n'a pas existé .

    21 juillet 2015...

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique