• une tite vidéo :

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Il y a ceux qui ne sont que virgule,qui passent et vous bousculent ,vous disent d'exister , mais qui ,au premier point, s'en vont comme un refrain ...il y a des traits d'union , entre rêve et frisson , qui parlent déraison, et tout à coup, s'en vont , te laissent en suspension, point d'interrogation...il y a ceux qui ignorent  toute ponctuation ,qui s'exclament en désir , virgulent en soupir ,et pointillent en partir après le point plaisir...il y a les guillemets qui sont là en secret , les "entre parenthèses, qui s'ouvrent et puis se taisent ,qui se mettent à l'abri, comme un coucou au nid, avant de s'envoler dès lors qu'une apostrophe pointe le bout du nez ...et puis, ceux qui s'alignent , moutons d'un jeu de quilles ceux qui suivent la ligne pour ne pas déborder ...ceux qui ne savent rien, ni virgule ni point, et ne comprennent rien , faisant juste semblant...et enfin, il y a celui qui vient, tout bas, ligne au trait tiré doux chemin buissonnier qui vient te déposer des points pour te guider jusqu'à la porte douce des lettres enlacées ...et le point sur la ligne , devient chose coquine qui parcourt en riant , les mots et les serments avant de dévaler ,cœur et souffle coupé ,la ligne du baiser , devenant point virgule, qui ne sait s'il bascule , continuant d'aller avant de s'arrêter en un point qui finit et te donne la pluie ; et le point à la ligne , avant la majuscule, qui tout d'un coup bascule et devient minuscule .....enfin, il y a ceux qui aiment à ponctuer la ligne de l'amour ,qui t'apprennent à tracer la ligne de tendresse et découvrent le point qui emmène plus loin ....

    je ne suis qu'un petit trait .....

    je ne suis qu'un petit trait .....

    Pin It

    votre commentaire
  • Elle n'a pas reculé ,elle est restée plantée là, sans bouger.C'est le miroir du temps qui l'a fait s'effacer peu à peu de tes mains ,en voiles successifs , de cette indifférence , et de ses longs silences ,jusqu'à ce que tu ne la voies plus ,et un jour ,tu découvres étonné, qu'elle n'est plus là!le miroir s'est tu ...il s'est fait flaque où l'on ne peut chercher l'image lisse du temps passé ...fantôme d'un cœur nu qui n'avait demandé que de pouvoir aimer pour mieux se réfléchir , s'habiller de tendresse et de mots ..se gorger de reflets , mais c'est toi qui ,peu à peu, l'a fait partir de tes mains, de tes yeux, de tes envies ...elle, n'a pas bougé ,les yeux fixés sur la pendule ...les aiguilles ont tourné et , tout s'est envolé ....

    Ma tête est herbe folle ....

    Ma tête est herbe folle ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Elle aime à semer de l'amour, dans les cœurs échoués...elle se plait à planter  des oiseaux dans des bateaux mouillés qui rêvent de partir mais restent attachés , pour les voir s'envoler....elle danse sur la courbe des mots ,pour les faire pousser et récolter l'amour même dans le ruisseau . Elle plante sur le mur des cœurs qui se sont enfermés , de la mousse si douce , que même un cœur de pierre voudra s'y allonger....elle rêve qu'a force de mendier , elle trouvera le mot qui lui est destiné,en bourgeons de tendresse et au gout de baisers ...elle porte ,sur chaque ligne d'elle ,un nid rempli d'amour pour mieux ensemencer le monde desséché...et parfois , elle décide de ne plus rien mendier , mais son cœur aimanté , s'envole au premier mot qui vient à le bercer ....

    La mendiante d'amour

    La mendiante d'amour

    Pin It

    votre commentaire
  • Que les heures qui dansent soient mots, posés au coin des yeux ... faire taire les mots , peu à peu, les étouffer de silence ,c'est comme ôter doucement les caresses, les regards, puis les baisers , de l'amour ... les mots sont les baisers que l'on ne sait ou ne peut donner ,... tout comme la tendresse, les mots qui tourbillonnent et dansent , font partie du plaisir de dévoiler l'envie , jusqu'à la mettre nue ...les mots sont à la main les doigts... à la bouche , la langue.... et si on les supprime , il n'y a plus de pont pour écrire l'envie .... les mots sont doigts de l'âme qui s'effleurent et s'unissent avant que les corps ne se touchent ....les mots, sont la potion qui fait danser la vie ...et si, sous  la gomme d'oubli , peu à peu tu les tais, un jour , bien étonné, tu t'apercevras , qu'il ne reste plus rien , qu'un ciel couleur chagrin.! Qui ne veut plus mes mots, n'a que faire sous ma plume , puisqu'il n'y a plus d'envie de les laisser venir se poser en soupirs , en rires , pour le plaisir ...les mots sont hirondelles qui reviennent , fidèles, pour retrouver leur nid , ....le silence est poison , qui se couche au lit glissant en heures de pluie .....alors, pendant qu'il en est temps, allons croquer les mots , qui , aussi doux que rêves , sont la clé de l'envie, ...sans eux , je m'asphyxie.et je crois que j'en meure lentement , empoisonnée d'oubli...les mots sont les aiguilles sur la pendule des jours , qui martèlent sans cesse que , s'ils n'ont plus l'amour , pour s'enlacer encore , il ne sert à rien de les tracer toujours , qu'ils ne sont plus que chaine qui fait mourir les jours ....dans mon écrin de mots , je dépose un silence, qui viendra les couvrir , leur raconter l'absence , jusqu'à ce qu'ils s'en balancent et à nouveau s'élancent dans un ciel d'azur , cherchant à s'accrocher à un rire d'été ....les mots sont chocolats et cailloux quelquefois ...

    Pin It

    1 commentaire
  • C'est une maison morte, sans fenêtres aux portes pour faire passer les rires, sans couleurs aux mots , sans mots à fleur de peau ...sans l'ombre aux regards qui parlent de soupirs , sans l'envie qui s'étire ...sans chaleur du manteau parfumé de plaisir ...C'est l'ombre d'amours mortes qui, même du bout des yeux, ne s'effleurent ni chavirent , mais s'évitent en partir .Murée dans le silence , la maison morte expire et ,si le rêve danse, sur cette indifférence c'est juste pour se dire , la vie ,elle s'en balance , elle n'a plus rien à dire ..et quand au rêve ,elle pense, c'est juste pour s'offrir un morceau de ciel bleu pour éclairer ses yeux ,c'est juste un peu de feu qui vient la parcourir pour lui faire sentir ,qu'elle vit encore un peu .... c'est un nid de poussières ,où meure le souvenir , c'est un lit sans lumière , sans trace d'avenir ...c'est une maison morte où le silence chante , sur le pas de la porte ,il est ici la plante qui, peu à peu, fissure ,ligne de déchirure sans que les mots ne mentent, ils ne se touchent pas même du bout du froid ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Je suis allée chercher, tout au bout de mon cœur , les mots et les couleurs ,les traits d'un petit bonheur , il a fallu des heures mais je n'ai rien trouvé ...j'ai couru sur la pointe et je me suis penchée ...il y avait la plainte d'un rêve éparpillé , une dernière étreinte de rires enlacés est venue se planter , pour me faire vaciller ! j'ai lu cet horizon qui, de son air moqueur ,me disait ,tu as vu, je t'ai eue ; à vouloir m'attraper  ,tu t'es cassé le nez !alors je l'ai brisé , recouvert de couleurs en diluant les pleurs ,et j'ai mis une pierre à la place du cœur pour qu'au fil des heures , se pende le malheur ....je m'en vais voir ailleurs , dans ma boite à couleurs ,faire le grand ménage , sauter à cloche pied, ah non, ça non plus, je n'ai plus l'age ,j'ai failli oublier ...la vie m'a rattrapée ,moi qui voulait voler ....trop tard pour rêver ...

    Pin It

    votre commentaire
  • Une pensée posée sur un papier froissé , qui écrivait un mur pour mieux se protéger mais laissait des fissures pour pouvoir rêver ...un rêve s'est glissé , a brulé  le papier et planté sur le mur ,  des rires et de la mousse , tapis de doux baisers , où il aime à s'étendre , cœur en liberté ...les murs érigés ne savent protéger ,pas plus que les portes qu'on essaie de fermer , le rêve sait entrer ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Le ciel à fleur de peau ,roulant en doux sanglots , te murmure la vie, un éclat dans ta nuit , rayon de fleur d'épine qui vient glisser un mot avant de le planter , faisant jaillir soudain le rêve minuscule ,éclaboussure d'étoile ..un mot à fleur de bouche qui s'enroule et te touche ,en effleurant la touche qui gémit et ondule jusqu'aux yeux qui se couchent pour cueillir l'instant ,et puis ,d'un coup, bascule , ...te voilà bras en croix , sans savoir où tu vas, au soleil accroché , ne sentant plus le froid qui mord de ses baisers le doux frisson givré ...au creux du cou palpite, l'instant d'éternité ...au bout des doigts , tracée ,la mer qui a dansé ...et puis viendra l'oubli du ciel qui a fleuri ,une fois dans ta vie .....

    Lorsque le ciel fleurit ....

    Pin It

    1 commentaire
  • Il est des jours glacés ,où les envies vacillent , basculent et se meurent en perles qui scintillent  sous quelques mots posés ,à l'horizon du cœur ,sur le vide des heures. Il est des jours sans gout où tu veux t'oublier , et des portes fermées qui servent de barrières pour n'être plus tentée de marcher en arrière , et ne plus espérer ce qui n'est que poussière . s'il suffisait de croire pour retrouver l'été, et aussi de rêver jusqu'à tout oublier , et n'en plus revenir le cœur au bord des yeux ....il est des jours qui meurent à peine réveillés ...le papillon du jour se fane sous l'eau salée et papillon d'espoir ne vit qu'avec le soir et son obscurité ....il est des jours d'oubli de ce qui a été mais des mots ressurgis reviennent les griffer .....

    La griffure du temps .

    La griffure du temps .

    La griffure du temps .

    Pin It

    2 commentaires
  • Poser son rêve au fil de l'horizon, les regarder s'unir , se confondre un instant , s'éclaboussant d'amour , le temps de la fusion , jaillir, l'un et l'autre pour mieux s'apprivoiser et puis, se diluer avant de disparaître ...rêve et horizon ont la même chanson, ils sont fleurs d'illusion et ne peuvent se cueillir  ailleurs que dans l'envie, d'un jour les toucher ,juste du bout des ailes ....

    La ligne du rêve ....

    La ligne du rêve ....

    La ligne du rêve ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Laisser courir le temps ,comme touches de vent, qui effleurent la vie pour fleurir en frisson dans le corps engourdi ...du bout des doigts danser ,à fleur d'envie aller  , au chemin sinueux sans la peur de se perdre ....du bout des mots , ouvrir la ligne du plaisir sans chercher à s'enfuir...du bout des yeux , rêver et suivre ses désirs .....du bout des lèvres ,penser, qu'au bout sera l'oubli , les laisser se poser comme fleurs de soupirs , glisser sur les lignes de vie ...le temps est doux plaisir ,quand il s'offre , amant , qui aime se découvrir et parcourir le rêve sans peur qu'il ne s'achève , plaisir sans la pluie ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Le bonheur commence à l'instant où la douleur se courbe et se couche sous le voile de l'indifférence ; quand elle s'endort enfin, le bonheur est là, au bout des doigts, même s'il fait encore froid ...laisse la s'endormir , ne la réveille pas ,il suffit de bien peu, des mots au bord des yeux , un sourire ,un aveu , pour la faire renaitre ! laisse la oublier qu'elle t'a tant aimée ! laisse la sommeiller dans un coin du jardin ,sans venir l'effleurer ,sans chercher à ton tour à l'aimer ,en retour ...le bonheur était là , sur le bout de ton doigt ,et tu le savais pas ,

    des mots l'ont bousculé pour le faire sombrer ....

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai longtemps voyagé et souvent hésité, sur ce bout de chemin qui n'était pas le mien , m'écartant de ma route , en repoussant les doutes ....un sentier parallèle qui me donnait des ailes , pour échapper au mien couvert d'une ribambelle de cailloux , de chagrins ....Blessés par d'autres pierres rappelant le destin , coupés par des chimères, mes pieds obstinément ne rebroussaient chemin ....il y avait des rivières de rires sous les chagrins , et j'ai croisé un loup , un loup au cœur de pierre qui  m'a fait la lumière et la nuit d'un seul coup, un rêve au gout amer dont on reprend , pourtant , pour ne pas voir demain sur un seul chemin .....Rêve ou réalité , quelle route préférer? Le rêve a des épines dont il faut se méfier , un poison de lumière sous un masque, caché ...un rêve imaginé comme on voudrait qu'il soit , même si l'on aperçoit le loup guettant la proie .....j'ai marché bien longtemps à coté de mes souliers pour ne plus les blesser , et pourtant .........je te laisse la pierre , toi qui n'a jamais froid pour la jeter sur moi , toi qui a d'autres choix, que rêver pour survivre ....

    Rêve ou réalité ......rêve et réalité ...

    Pin It

    1 commentaire
  • Au début, ça chatouille, ça roule au fond des yeux, ça rend le ciel tout bleu, ça chavire les sens , et puis ça te balance , ça murmure à la peau la chaleur d'un mot , ça bouscule en sanglots , parfois ça rend idiot , c'est une boule de lumière qui inonde comme mer, en vague de tendresse , en fleur de caresse ...c'est un doux papillon bousculant la raison , c'est un vent de folie qui s'enroule et t'emporte , qui brise les barrières , te laissant nez par terre ....et puis , ça disparaît , comme ça , en secret , tu n'as rien vu venir .....tu  n'as pas vu finir l'envie de butiner yes ....et alors ça fait mal , le silence qui rale ....

    ça chatouille !....

    Pin It

    1 commentaire
  • Bien sur, il y eut quelques étés , il y eut beaucoup d'hivers, des jours sans lumières . Il y eut beaucoup de pluie, il y eut des prières , regards levés au ciel , en agitant les ailes , pour un dernier appel...il y eut des mains tendues , il y eut des poings serrés , des lèvres, au sang, mordues ,pour ne pas se courber ...j'avais juste oublié, qu'au fond de mes souliers ,il y avait tant d'années , qu'ils ne pouvaient pas suivre un chemin buissonnier , la route était tracée et presque terminée, il était loin ,  l'été ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Au port des mots qui rouillent, il est un rire qui mouille , laissé à l'abandon , sans envie , sans raison....juste le temps qui passe , le caresse et le casse, et puis gomme la trace, du long et doux voyage. Il y eut des naufrages mais le soleil venait sécher le pont mouillé en offrant un rivage où pouvoir nicher .....il reste cette image, d'un rêve fou, couché, dans ce grand champ de blé, fauché avant l'été....comme un p'tit coquelicot , tache rouge sur un mot .

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Sur le grain de la peau , la fleur d'envie se couche , éclaboussant de mots, les lèvres qui la touchent ...lambeaux de vie farouches qui osent se poser et glisser sur la flamme qui vacille et s'étire en filament d'oubli ...rêve aux murs de cristal qui volent en éclats, lorsqu'au bout du pétale , roule la goutte d'étoile....papillon de velours, fragile fleur fatale qui efface le mal pour un instant volé à une éternité  

     

    A fleur de peau

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     Le rêve s'est accroché , incrusté sous ma peau , un tatouage d'oubli, indélébile folie qui erre et se faufile sur mon âme trop nue, pour écrire sa place, et sa trace tenace s'est ancrée à mes jours. Je ne peux ni ne veux m'en défaire , où que j'aille, il me suit, s'enfonce dans ma chair , au fil du temps qui fuit , il reste , il s'est écrit . Il respire en moi, il est chaud ,il est là, dans mon souffle et mon sang, il coule dans mes veines, aux couleurs de mes peines , et , s'il brise mes chaines , le temps d'un rêve fou, ,il devient la magie , aux yeux cernés d'oubli ,. A l'abri , sous un mot , sous une ligne d'envie , nos rêves tracent l'abri pour s'enlacer ,unis ......

     

     

    Le rêve s'est infiltré....

    Le rêve s'est infiltré....

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • A la porte du soir, dans un ciel trop noir, j'ai croisé leur regard, les mots sont désespoir, ils errent , le cœur blafard , les aiguilles du miroir qui tournent sans rien voir ....Les mots sont à genoux, avec, autour du cou, les gouttes d'encre de pluie, qui les noient dans l'oubli   .A la lame de vie, les mots se sont soumis ,ils n'ont plus l'appétit, ils ont perdu l'envie! doucement ,ils se trainent , ils ont rompu les chaines , se touchent du bout des lettres , dans un dernier soupir , avant de disparaître , pour remplir leurs yeux , de ce qu'ils voulaient dire , et qu'on leur a fait taire ! Voici les mots à terre , et il suffit d'un point , au bout de leur chemin, sur la ligne silence pour qu'ils perdent leur sens , pour que vienne la nuit , pour qu'ils perdent la vie , sans un bruit , sans un cri, cachés derrière la vie .Les mots ne sont plus rien que lettres désunies ne volant plus , tant pis ....

    Les mots se cachent aussi pour mourir.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     Il est des coeurs si lourds à porter, que le corps ne saurait les contenir , alors ils s'en vont sur le chemin des âmes mortes , laissant un vide au creux du ventre , un espace pluie où il vaut mieux ne pas s'aventurer ...un énorme morceau de silence qui , des mots, se balance , n'écoutant plus que le bruissement des ailes du chagrin sur les pierres de l'indifférence .........il est des coeurs si lourds, qu'un jour ,à leur tour ,ils se taisent pour ne plus jamais voir l'été , pour ne plus jamais se laisser effleurer par l'envie de recommencer , pour ne plus jamais répondre au murmure du rêve , au jour qui s'achève .....il est des cœurs trop lourds qui ploient sous la main de la vie , cherchant en vain l'oubli , la porte de sortie ....

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Savez vous comment sont faits les bébés de fée ?...non?...pas avec une fée mâle , hihi, ça n'existe pas, sont pas assez vertueux hihi quelquefois avec un humain , ça peut arriver lorsqu'une fée faute quelque peu émoticône kiki mais le véritable bourgeon de fée nait du baiser du vent sur la vague qui s'élance, à l'instant précis où l'étincelle d'un rayon de soleil sur l'écume du rêve jaillit...tout doit être en harmonie, sinon, le bourgeon coule et ne donne pas de fruit ....du...r dur d'être une fée hihi, faut pas croire ,se faufiler sur l'instant d'union de la mer , du soleil et du vent pour faire jaillir l'étoile, n'est pas chose aussi aisée qu'on pourrait le penser , c'est une seconde rare qu'il faut savoir attraper au vol pour en faire une éternité ....voici l'aquarelle pas tout à fait terminée  elle est en grand format (29.7cms x 42 cms ) elle sera à 80€ ....j'ai déposé dedans la perle de souffrance de cet instant bonheur que je n'ai pas connu et qui a laissé une cicatrice à mon âme , ce vide infini , cet abime au dessus duquel je m'efforce de ne pas me pencher pour ne pas sombrer ...une autre désillusion de la vie ,encore une mais c'est elle qui , au bout de mon pinceau , me guide......

    comment fait on un bébé de fée ?

    comment fait on un bébé de fée ?

    comment fait on un bébé de fée ?

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est vrai, j'ai l'âme vagabonde, le cœur un peu bohème qui rêve et qui se sème au détour des sentiers . Je suis fille d'errance , qui se voit en partance  sur un rire qui danse ...des grelots aux pensées , des cailloux aux souliers, je parle avec le vent , j pense comme l'enfant, je cueille les baisers dans un grand champ de blé, je tombe bien souvent , en épousant le temps , les genoux écorchés et le cœur griffé ...je pars dans un sourire , je danse sur les soupirs, je chante, ah non , ça je ne chante pas happy ...je ne m'y risquerai pas ! ....des bisous plein les poches, des mots doux que je pioche , que j'aime éparpiller pour lire l'avenir dont j'avais tant rêvé, ...me manque  quelque mioche pour me faire un ciel bleu et si ,sur le sentier, je suis accompagnée, je suis seule à crever , sans regard , sans baisers ...j'ai construit des chateaux, j'ai pris bien des bateaux , j'ai donné sans compter du temps t des pensées sans jamais récolter, pourtant je danse encore quand le soleil me mord , je me suis inventé un rêve qui m'aime encore avant , qu'au bout du ciel , je puisse bruler mes ailes pour ne rien regretter ....

    Je suis une vagabonde , la cosette des fées.

    Pin It

    votre commentaire
  • Finalement , je crois que rêve ou réalité sont semblables , que l'un n'est pas plus beau que l'autre , tout coule , tout chavire et l'envie me prend de lacher cette bouée qui ,je croyais , m'aidait .....le rêve parait toujours tellement beau ,on imagine , on croit et puis on s'aperçoit qu'on s'est trompé , que le rêve n'est rien d'autre qu'un masque d'une sombre réalité et qu'il faut savoir lacher pour ne pas se noyer... je vais finir par aimer le silence plutot que les mots... qui griffent et écorchent .....je veux redevenir pas grande comme quand , un peu de sparadrap suffisait à cacher la misère , et les petites blessures de la vie , comme quand je croyais que les rêves étaient beaux , comme quand il était une fois ...........mais les princes charmants n'existent pas , ils font juste semblant .........mieux vaut faire le chemin sans croire , sans écouter , juste en évitant les pierres de la réalité ....

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires