• C'était un jeu étrange, la caresse d'un ange, sur les paupières mouillées , le sourire d'une voix qui se posait tout bas en mots échevelés , qui semait des soupirs , dessinaient des désirs, et les faisaient gémir, sur les lettres enlacées....pour finir par fleurir en rêves étoilés qui oubliaient la vie en passé composé.....mais  oubliait de dire que lorsqu'elle s'en irait , elle laisserait l'enfer, sans plus rien d'autre à faire, que remplir le vide que les mots avaient fait...et accepter la vie telle qu'elle était ..accepter n'est pas se résigner, c'est juste apprendre à respirer , sans attendre, sans rêver , sans plus rien espérer, en refermant la porte à tout cet impossible qui n'est que désespoir, et accepter le vide bien moins lourd à porter qu'inaccessible envie murmurée par un ange, et qui comme une lame, vient sans cesse rappeler la souffrance de vivre juste pour respirer....

    Le rire d'un ange...

    Pin It

    1 commentaire
  • Derrière le mur, il n'y a rien....un champ fauché où rien ne pousse, plus une larme pour l'arroser, l'eau trop salée l'a dévoré....plus de soleil à espérer, un ciel tout gris rempli d'ennui, plus une rose pour l'envouter ...jardin sans rose, quelle triste chose, , mais sans épine pour le griffer ...derrière le mur, il n'y a plus, ni rêve fou ni ciel d'azur plus de rivage pour oublier, mais plus d'...orage à essuyer...des jours sages, les yeux baissés, le cœur lassé , plus d'horizon à rechercher, de déraison à controler,....petit jardin bien ordonné qui s'en ira sur le sentier, sans pensées folles à arracher, sans plus de peine pour l'inonder , un mur tout neuf pour le cacher, la fleur du rire s'est courbée, sans un soupir ,elle est tombée. Derrière le mur, il y avait un jardin fou ,qui s'est soigné, l'indifférence y a poussé, pour échapper au ciel d'été, à l'égoisme, la lacheté ...de solitude ,il s'est voilé, jardin fermé , abandonné, sans jardinier pour l'éveiller ....jardin d'amour au bois dormant, qui ne veut plus de prince charmant, et se contente de respirer , à petits pas bien ordonnés , les poches vides , les poings serrés en regardant ses pauvres pieds qui voulaient juste vivre déchainés , qui voulaient juste pouvoir danser en regardant le sablier .....les revoilà dans leurs souliers d'une vie sans vie à espérer ......petit jardin ne rêve plus et il s'est fait à cette idée

    Derrière le mur ...

    Pin It

    votre commentaire
  • J'ai tant de fois aimé, du bout des yeux fermés, ce rêve un peu trop fou, tant de fois espéré, sur le bout de mes doigts , ce goût de miel doux, le trouver, le sentir  s'éveiller et fleurir ,le regarder rêver, ...tant d fois j'ai cru voir une lueur d'espoir, qui me faisait aller malgré le ciel si noir..ce n'était que mirage, un peu comme une image reçue si tu es sage...et au fil des pages, le rêve s'est éteint , disparaît de mes mains ; il y a eu le chagrin , la révolte qui gronde, la peur de demain, le silence soudain, la vie a décidé ..... il reste la caresse d'une infinie tristesse qui parcourt les jours  et m'emmène à la porte , le cœur se fait moins lourd , résigné . J'ai tant de fois senti au fil de mes envies , ce rire de la vie, qui allait et venait en me laissant la pluie, ! que c'est triste l'oubli des rêves qui s'achèvent , avec des heures longues où s'installe l'ennui. Mais la vie est ainsi, elle veut, on obéit, la route sera ainsi!...quelques éclats de vie, sur le lit de l'oubli ,quelques sourires aussi, d'autres rêves sans doute, et encore quelques pas, pour atteindre la porte, qui effacera tout, pour laisser la lumière

    Tant de fois..

    Pin It

    votre commentaire
  • Un jour viendra, où je ne saurai plus pourquoi, j'avais au bout des doigts, l'envie, à fleur de  toi ..le rêve se décroche, le jour approche, ..touches d'absence remplissent , en silence, se serrent les unes aux autres, pour ne plus laisser passer le besoin , ce manque de laisser voyager les pensées, sur les lignes imaginées, parcourues , sur des mots trop effleurés...le jour est là, où il ne reste au bout des doigts, qu'un vide où tu ne t'écris pas, une page, où plus rien ne parle d'émoi...Sans entretien, le jardin de l'amour, de la vie, a péri et l'herbe de la nostalgie, finit par disparaître ,sous la mousse tendre de l'oubli...Le jour viendra, où il y aura un autre jardin à cultiver, de belles fleurs à aimer...le jour viendra, où je reprendrai gout à jardiner d'autres rêves, d'autres baisers et où tout cela sera effacé ....

    Un jour viendra

    Pin It

    votre commentaire
  • Il y a des choses, dont je ne pourrai pas parler, il y a des choses, qu'il me faudra oublier, il y a des choses, qu'il me faudra ranger, dans un papier de soie , dans un recoin de moi, des choses douces, pour oublier les jours de froid, il y a des choses dont je n'ai voulu voir que la rose, aussi tendres que tapis de mousse , où j'ai posé mon front, ma main, sans vouloir voir, qu'il était gorgé de chagrin, sans voir l'épine, qui s'enfonçait sur mon chemin , juste pour ne plus voir  autre chose qu'un  demain .Il y a des choses, dans mon jardin secret, des choses lourdes, avec tout le poids des regrets , il y a des choses, qui faisaient de la nuit un palais, l'illuminant comme un jour sous la lune, et j'ai brulé, mes yeux, ma voix, pour ne plus voir que ça!...il y a des choses qui sont brisées, un pot cassé, même recollé, ne sera plus ce qu'il était ....il y a des choses, qu'il faut savoir jeter, pour retrouver un pas léger ...il y avait et il y aura tant d'autres choses auxquelles je ne toucherai pas pour ne plus jamais me bruler les doigts ...

    Il y a des choses .

    Pin It

    votre commentaire
  • Et je te reconnaitrai sans te savoir , dans un petit coin de moi, il y a un brin de toi, que j'ignore encore...et je m'en irai vivre au fond de ton regard et tu n'aurais pas besoin de frapper , la porte toujours battante sous le souffle des peines. La tendresse, la paix, les mots ,et les sourires peuvent aller et venir , aménager ce lieu, si vide et plein d'oubli, et s'installer un jour, peut-être pour toujours. Un cœur n'est pas fermé, il est juste replié, sous la douleur qui serre, il mord la poussière, mais il attend toujours, que renaisse la vie même s'il ne le dit pas, même s'il ne le sait pas lui même .Il suffit de bien peu, pour que de nouveau , il cherche le soleil .Puisse ce soleil, assécher les peines et étendre sa caresse au plus profond de l'être ..

    Je te sais déjà!

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique