• 3 aout 2015

    A l'abri de la vie , au détour d'une page, en prenant un chemin qui n'était pas écrit , le faiseur de rêves a déposé, sur le bout de sa voix, deux rêves esseulés , qui, sans croiser les regards, se sont dit cette histoire qui aurait pu changer ..... et ils se sont serrés , l'un à l'autre mêlés, leurs mots se sont couchés , dans le même encrier , avant de s'envoler sur la ligne des soupirs  et s'enlacer de rires ......sous la paume de main , de ces rêves trop fous, un rêve encore plus fou s'est dessiné soudain .....mais malgré sa douceur , il déchire le cœur, il fait pleurer la vie donnant des jours de pluie, parce qu'il sait déjà que jamais ,il sera!...il faudrait le ranger ,dans le coffre du temps , l'enfermer, le garder et ne plus l'effleurer, ni des yeux , ni des doigts , ni des mots ,juste le laisser là , sous la plume de vie , blanc, ....avec un petit coquelicot fleurissant sur le flanc ......... quand il parle silence , j'essaie de le ranger, mais un rêve qui danse ne peut se controler et , lorsqu'il me sourit, je me dis , c'est ma vie, pas celle qui est écrite , mais celle que j'ai choisit......... aujourd'hui, j'ai coulé, mais je suis remontée .........

    3 aout 2015

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :